generation_identitaire_roms_saint-genis-les_ollieres

Des Roms imposés ? pas de régionales !

01/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le maire de Saint-Genis-les-Ollières (Rhône) refuse l’implantation d’un village d’insertion de familles roms sur sa commune, que nous évoquions dans notre dossier en deux parties sur les Roms et contre lequel de jeunes identitaires avaient manifesté. Pour se faire entendre, l’édile décide de boycotter les élections régionales.

La prefecture impose à Saint-Genis-les-Ollières l’implantation de familles roms, contre l’avis du maire et d’une bonne partie de ses administrés ? Le maire de cette commune de 4 800 habitants de la métropole lyonnaise menace de boycotter le scrutin des dimanches 6 et 13 décembre.
Son acharnement contre le projet a jusqu’à présent payé Après des manifestations d’hostilité sur le site, des échanges avec la préfecture, il a finalement été revu à la baisse et redimensionné à une vingtaine de familles, mais sans convaincre davantage Didier Crétenet, le maire divers droite de Saint-Genis-les-Ollières.

Le préfet du Rhône Michel Delpuech, qui souhaite faire avancer vite ce dossier, a donc délivré, par arrêté préfectoral, il y a une dizaine de jours, le permis de construire du village de préfabriqués. « Inacceptable », pour Didier Crétenet, qui y voit un « déni de démocratie », et un arrêté préfectoral « autoritariste » qu’il ne se résout pas à accepter. . Il a déposé lundi soir devant le tribunal administratif, un recours en référé contre le fameux permis de construire et menace de plus de ne pas ouvrir dimanche les cinq bureaux de vote de sa commune.

il engage de plus ses administrés à renvoyer leurs cartes d’électeur à la préfecture, ce qu’ils sont plus de 500 à avoir déjà fait. Certaines sont assorties d’annotations : « Non aux Roms », « Vive la France », « Non au projet d’insertion des Roms », « Ne laissons pas monter la haine sur notre commune »…