romain-caillet_7528628-11614514

Salafistes et djihadistes : quelles différences, quels points communs ?

28/11/2015 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
Deux semaines après les attentats du 13 novembre, Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, fait le point sur la rivalité qui divise les salafistes quiétistes et les djihadistes.
Au-delà de certaines divergences, il existe un tronc commun doctrinal entre ces deux courants du salafisme.

Toutefois, Romain Caillet pointe du doigt certaines différences fondamentales :

Ce dogme d’al-Wala wa-l-Bara doit pousser à la confrontation avec les infidèles, les salafistes quiétistes n’y voient qu’un appel à une rupture symbolique avec l’Occident, notamment par leurs tenues vestimentaires et le rejet du mode de vie des occidentaux. Autre spécificité du salafisme à l’époque contemporaine, la «Hijra», c’est-à-dire l’émigration d’un pays non-musulman vers une terre d’Islam. Pour les djihadistes, comme il n’existe aucune terre d’Islam à notre époque, hormis les territoires de l’Etat islamique (EI), il s’agit d’un départ vers une terre de djihad mais pour les salafistes quiétistes, la Hijra signifie rejoindre leurs pays d’origine ou n’importe quel autre pays musulman.