hommage_drapeaux

Hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre

27/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La classe politique tait ses divisions pour l’hommage national rendu aux victimes des attentats du 13 novembre. Seules quelques familles de victimes ont refusé l’amalgame avec des politiciens en partie responsables de ce drame.

hommage_national_invalides

L’hommage national aux victimes des attentats djihadistes du 13 novembre.

Deux semaines jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, la France rend un hommage « national et solennel » aux 130 morts et quelque 350 blessés dénombrés lors de ces attaques jihadistes.
La cérémonie a débuté à 10 h 30 précise aux Invalides, présidée par François Hollande. Honneurs militaires, Marseillaise en ouverture puis les noms des 130 personnes tuées dans les attentats sont égrenés.

Plus de 2 000 personnes sont attendues dans la cour d’honneur de l’hôtel national des Invalides pour cette cérémonie, à commencer par les familles des victimes et des blessés.
Ont été conviés parlementaires, corps constitués, anciens présidents de la République et Premiers ministres, représentants des partis politiques, du corps diplomatique et des services de secours et de police intervenus lors des attentats.

Seules quelques familles de victimes ont refusé de s’associer à cet hommage, tel le journaliste Jean-Marie de Peretti, le père de Nathalie Jardin ou la sœur de François-Xavier Prévost, qui ont déploré l’absence de « décisions fortes » au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier.

François Hollande a invité tous les Français à se joindre à cet hommage national en pavoisant leur domicile avec le drapeau tricolore. De nombreux responsables politiques ont annoncé leur intention de suivre ce mot d’ordre, parmi lesquels Jean-Christophe Cambadélis (PS), Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), Marine Le Pen (FN), Emmanuelle Cosse (EELV) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a appelé pour sa part tous les imams de France à s’associer vendredi à une « prière solennelle » en hommage aux victimes.