8486-Chard

Armons-nous ! Questions à Robert Paturel, ancien du RAID

19/11/2015 – FRANCE (Présent 8486)

— Robert Paturel, comment réagissez-vous aux récents événements ?
Mal… Et d’abord parce que je suis atterré par ces beaux parleurs qui nous expliquent ce qu’il faut faire alors qu’ils ne l’ont jamais fait quand ils avaient les clefs du pouvoir. Ces hommes politiques qui écoutent leurs « experts » et ignorent les vrais spécialistes qui s’égosillent à tirer la sonnette d’alarme depuis des années. Il faut vraiment écouter Cassandre.
8486-P1
— Vous pensez à Cazeneuve par exemple ?
Vous faites bien de parler de lui… Mercredi matin, il a déclaré que c’était « la première fois » que le RAID tombait sur un truc aussi dur. Il a la mémoire courte. À Roubaix, le 26 mars 1996, une intervention du RAID contre des islamistes – déjà – retranchés dans une maison avait duré plusieurs heures (quatre islamo-terroristes éradiqués). Le ministre de l’Intérieur de l’époque, un certain Jean-Louis Debré, s’était empressé de dire qu’il s’agissait de « criminels de droit commun » et qu’il ne voulait pas entendre parler d’islamistes…

— Il faut laisser la place aux hommes de terrain ?
Déjà, quand un « expert » voit arriver quelqu’un qui en sait plus que lui, il a peur pour sa place et s’évertue à le museler. Mais quand je vois, en plus, les gens du syndicat de la magistrature s’offusquer de l’état d’urgence, je me demande s’il ne serait pas urgent de les faire passer par la case prison (où ils se feraient au moins arrondir le fondement…). Quand on sait que les voyages des « migrants » sont organisés par Daech, qu’une partie du personnel de sécurité de Roissy (des gens qui ont accès aux bagages) devrait être mis sous surveillance, qu’on s’aperçoit qu’à la RATP on aurait recruté des types genre ceux qui ont « rafalé » dans tout Paris, etc., il y a de quoi se poser des questions.

— On est une fois encore dans l’angélisme ?
C’est le moins qu’on puisse dire. Les hommes, les femmes – et même les chiens d’assaut – du RAID ne sont pas là pour payer de leur vie les lâchetés de politicards irresponsables. Oui, assez d’angélisme ! Pas besoin de procès pour ces assassins : face à des tueurs assoiffés de sang, on tire à vue. Il faut armer les policiers municipaux : mettre un policier désarmé face à l’ennemi est un crime dont devront avoir à répondre certains maires. Il faut réarmer tous les réservistes volontaires de la police, de la gendarmerie, de l’armée. Il faut former tous les citoyens pour qu’ils soient prêts à faire face à la menace islamiste. Donnons à nos policiers les armes saisies de telle sorte qu’ils aient au moins l’impression de combattre à armes égales… Et puis fermons les mosquées où l’on prêche la haine, expulsons les imams djihadistes, retirons la nationalité française à ceux qui ne la méritent pas. On commencera alors à y voir un peu plus clair et à ne plus faire du bruit avec la bouche face aux staccatos des islamo-terroristes.

Propos recueillis par Alain Sanders