Abdelhamid Abaaoud02

Les massacres à Paris : un tabou nommé islam – par Hélios d’Alexandrie

Source : Poste de Veille
Hélios commente les attentats du 13 novembre en partant du Communiqué par lequel l’État islamique a revendiqué «l’attaque bénie de Paris contre la France croisée». Le texte du Communiqué figure à la fin de sa chronique.

Les autorités religieuses islamiques de France et de Navarre, les personnalités politiques françaises, les chefs d’État occidentaux, les commentateurs, les « spécialistes », les intellectuels, les animateurs des médias et bien d’autres encore, tous affirment et nous assurent que les récents attentats de Paris n’ont rien à voir avec l’islam, ils ne sont donc aucunement motivés par une quelconque croyance religieuse.
Le roi Salman d’Arabie Saoudite dans son message de condoléances au peuple français a même eu la « délicatesse » de préciser que le terrorisme n’a pas de religion ! De son côté le Président Obama, fidèle en cela à la rectitude politique la plus stricte, a désigné les assaillants sous l’appellation d’extrémistes violents. De son côté le Premier ministre du Canada Justin Trudeau s’est gardé de tout commentaire sur les assaillants ; ne leur ayant trouvé aucune motivation, il s’est contenté de qualifier les tueries d’insensées.

Le Bataclan qui n’a rien à voir avec l’islam.

Le Bataclan qui n’a rien à voir avec l’islam.

Nous voilà rassurés, des tueurs ont tiré de sang-froid sur des centaines de gens et ils se sont fait exploser par la suite pour strictement rien. Il s’agit donc d’extrémistes dénués de motivation, ils sont extrémistes pour l’extrémisme comme certains sont des partisans de l’art pour l’art. Le consensus est à l’effet que ces tueurs et ceux qui les conduisent ne défendent aucune cause, certainement pas celle qu’ils prétendent défendre, celle pour laquelle ils n’hésitent pas à tuer et à se tuer.
cazenueve djihad

C’est Allah qui a tout fait
L’islam n’a donc rien, mais absolument rien à voir avec ce qui s’est passé à Paris le vendredi 13 novembre 2015 ! Pourtant ceux qui ont commandité les massacres et ceux qui les ont perpétrés ne sont pas du tout du même avis. Le communiqué qu’ils ont diffusé moins de 24 heures après les tueries est on ne peut plus explicite : c’est bien « Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux », et c’est aussi en conformité avec le coran que le communiqué du califat islamique affirme que cet acte de guerre a été commis.
Examinons le verset coranique cité en préambule, Allah y dit ceci : « Allah est venu à eux par où ils ne s’attendaient point et a lancé la terreur dans leurs cœurs… » Eux ce sont les incroyants, ceux qui ont refusé le message qu’Allah a donné à son messager. Mais arrêtons-nous à ce passage où « Allah est venu à eux », il est clair qu’il fait écho à un autre verset du coran où il est dit ceci : « Ce n’est pas vous qui les avez tués, c’est Allah qui les a tués » (coran 8 : 17). On en conclut par là que les jihadistes du vendredi 13 novembre n’étaient que les instruments d’Allah, que c’est effectivement Allah qui par leur entremise est venu aux incroyants, a lancé la terreur dans leur cœur et les a tués.

eelv islam

Les guerriers de l’islam ne sont pas des transgresseurs de la loi divine, ils ne font rien qui ne soit littéralement conforme à la parole d’Allah, voilà pourquoi le communiqué a mis en préambule le verset 2 de la sourate 59. En effet certains musulmans, peu au fait des textes sacrés ou même carrément ignorants, pourraient reprocher à l’État islamique d’avoir attaqué et tué des civils inoffensifs. Anticipant leur objection le califat leur a répondu d’avance, ou il a plutôt laissé le coran répondre à sa place : et ils (les mécréants) pensaient qu’en vérité leurs forteresses (les mesures de sécurité prises par l’État français) les défendraient contre Allah (c’est à dire contre les croyants qui combattent dans sa voie). Mais Allah est venu à eux par où ils ne s’attendaient point (le stade de France, les cafés terrasses, les restaurants, la salle de spectacle du Bataclan) et a lancé la terreur dans leurs cœurs (ce ne sont pas les jihadistes qui terrorisent les incroyants c’est Allah). Ils démolissaient leurs maisons de leurs propres mains (il y aura des divisions dans leur rang qui les conduiront à leur perte) autant que des mains des croyants (les vrais croyants sont ceux qui font le jihad dans le sentier d’Allah). Tirez-en une leçon Ô vous qui êtes doués de clairvoyance (branchez-vous Ô les musulmans qui savez, mais qui n’en faites pas assez).

jack lang islam

Face à de tels arguments les pieux musulmans, respectueux des lois et pacifiques, n’ont rien à répliquer, qui plus est le communiqué leur apporte la preuve que les incroyants ciblés par les jihadistes sont les ennemis d’Allah. En effet au cours de l’attaque « bénie » un groupe de soldats du califat « a pris pour cible, la capitale des abominations et de la perversion, celle qui porte la bannière de la croix en Europe ». Paris est par conséquent doublement coupable aux yeux d’Allah, car c’est là où règnent le Mal et la Corruption, et c’est également là où la bannière du christianisme est déployée contre l’islam. Or tout pieux musulman a le devoir de combattre ceux qui répandent le mal sur terre et ceux (les croisés) qui déclarent la guerre à la religion d’Allah. Peut-on après cela s’étonner du silence des musulmans face aux massacres ?
N’empêche, plus d’un pieux musulman ressent un malaise profond à l’idée qu’on tire à bout portant sur des jeunes gens innocents et désarmés ; entre ce qu’Allah ordonne et les impératifs du « vivre ensemble » il y a, du moins en apparence, incompatibilité. Les autorités religieuses de l’État islamique ont bien réfléchi sur le sujet avant d’autoriser « l’attaque ». Il leur importe en effet que la « rue musulmane » ne les abandonne pas, du moins cette portion de la rue qui leur est « fidèle » depuis le début. C’est pourquoi elles ont pris soin de prononcer contre les mécréants de Paris une condamnation soigneusement étayée par des arguments religieux. Il est possible de les déduire du communiqué : les « cibles » de l’attaque sont des « croisés », des « ennemis » d’Allah, de son prophète et de sa religion. Ce sont aussi des « idolâtres » (ils adorent la croix), rassemblés (au Bataclan) dans une « fête de perversité » (le concert rock). Ces qualificatifs font écho au passage du coran où il est dit que les infidèles sont comme des bêtes qui ne trouvent pas leur chemin, partant, ce ne sont plus des êtres humains, tout pieux musulman a le droit de les tuer ou de les réduire en esclavage.

plenel islam

Et comme pour bien signifier aux musulmans vivant en Occident qu’ils n’ont d’autres choix que d’approuver et de soutenir les actions de l’État islamique, le communiqué se termine par un retentissant Allah Akbar suivi du verset 8 de la sourate 63. Ce verset constitue un avertissement aux « hypocrites » c’est-à-dire aux musulmans tièdes, aux mous, à ceux qui n’assument pas pleinement l’islam, ou qui cherchent à concilier leur foi avec le mode de vie occidental ; mais également à ceux qui se dissocieront de l’État islamique et qui se montreront solidaires des victimes. À ces faux frères, à ces « hypocrites » le verset leur dit clairement : « … c’est à Allah qu’est la puissance (la capacité de nuisance) ainsi qu’à son messager (c’est à dire à son successeur, le calife de l’État islamique) et aux croyants (les jihadistes). Mais les hypocrites (les tièdes, les mous, etc.) ne le savent pas (ils s’aveuglent comme les incroyants et pour eux le réveil sera aussi brutal).

L’islam arme de destruction massive
Doit-on s’étonner que nul média ne se soit jusqu’à présent préoccupé d’analyser objectivement le communiqué émis par l’État islamique ? Doit-on s’étonner que nul parmi les responsables politiques, y compris ceux de droite, n’ait évoqué les dangers de l’islam ? Non pas les dangers du terrorisme islamique ou de l’intégrisme islamique, mais ceux de l’islam tout court ? L’analyse objective du communiqué de l’État islamique nous démontre que le réel danger ne vient pas de ceux qui “interprètent à leur manière” la parole d’Allah contenue dans le coran, mais de cette parole même ; car c’est en tant qu’injonction divine, valable en tous lieux et pour l’éternité, que cette parole doit être écoutée et suivie. Les sujets loyaux de l’État islamique où qu’ils se trouvent, sont tenus d’obéir à Allah et au successeur de son prophète, c’est écrit noir sur blanc dans le coran, en l’écoutant et en la mettant en pratique ils se font l’instrument d’Allah : “ils tuent et se font tuer” (coran : 9 : 111).

najat islam

À ceux qui clament haut et fort : “ce n’est pas ça l’islam !”, il faudra désormais répliquer : “oui l’islam c’est exactement ça, l’islam le vrai, le plus vrai que vrai, c’est l’État islamique qui l’incarne et qui lui donne vie !” Il ne sert à rien de se raconter des histoires, les victimes du Vendredi 13 novembre le sont autant de notre cécité volontaire que de l’islam. Combien de centaines de milliers de victimes devrons-nous sacrifier encore sur l’autel de la rectitude politique ? Quel prix devrons-nous encore payer pour maintenir le tabou ?
Pour les jeunes femmes et les jeunes gens fauchés dans la fleur de l’âge, comme pour les prochaines victimes que l’islam broiera immanquablement, nous avons un devoir à accomplir : en premier lieu celui de dire la vérité, celle-là même que l’État islamique s’acharne à répéter et que les élites de tous bords s’acharnent à nier. En second lieu, condamner sévèrement le coupable, non pas les musulmans, non pas les islamistes, mais le vrai, le seul, l’islam.

revendication attentat paris