perquisitions_dimanceh

Attentats islamistes : premières ripostes, premières mesures

16/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Raid « massif » sur des positions de l’État Islamique à Raqqa, en Syrie, perquisitions en masse, dimanche soir, la France a réagi. C’est un début, même si c’est trop peu, trop tard.

Le ministère de la Défense annonce que l’aviation française bombarde massivement Raqa, le fief de l’État islamique. « Le premier objectif détruit était utilisé par Daesh comme poste de commandement, centre de recrutement djihadiste et dépôt d’armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d’entraînement terroriste » a détaillé le ministère dans un communiqué.
Douze appareils, dont dix chasseurs, ont été engagés simultanément à partir des Émirats arabes unis et de la Jordanie et ont largué 20 bombes.
C’est bien, mais cela reste essentiellement symbolique.

C’est sur le front intérieur qu’il faut se battre et de ce côté aussi, les forces de l’ordre n’ont pas chômé. Outre les progrès dans l’enquête sur les attentats du 13 novembre, les forces de l’ordre ont mené dans la nuit de dimanche à lundi 168 perquisitions administratives, dans le cadre de l’état d’urgence.
Elles ont conduit à 23 interpellations dans 19 départements et à la saisie de 31 armes, dont 19 armes de poing et 4 armes de guerre, a annoncé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.
À Lille, une Kalachnikov et d’autres armes de petit calibre ont été trouvées. À Lyon, c’est un arsenal de guerre qui a été découvert avec notamment des fusils d’assaut, des gilets pare-balles et un lance-roquettes.

On ne peut que se féliciter de telles mesures et à la fois regretter qu’elles n’aient pas été prises plus tôt. Alors que certains commentateurs font mine de découvrir la présence importante d’armes de guerre dans les banlieues, il suffit de se rappeler que la première attaque des forces de l’ordre au lance-roquette remonte à… 2001 pour mesure l’ampleur du problème.