clandestins_vintimille

Viol collectif au camp de clandestins de Vintimille

09/10/10/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Une jeune activiste appartenant à l’association « No Borders » (Sans Frontières), qui milite pour la liberté de mouvement et la fin des contrôles migratoires, aurait subi un viol collectif il y a un peu plus d’un mois, sur le célèbre camp de clandestins de Vintimille situé à la frontière franco italienne. Selon plusieurs journaux italiens, dont La Stampa et le Corriere della Serra, cette jeune femme d’environ 30 ans travaillait depuis peu sur ce camp lorsqu’elle est tombée dans un piège que lui auraient tendu des Soudanais, un soir de fête. Les cris de la jeune femme, violée près d’un bloc de douches situé dans une forêt en bordure du camp, furent étouffés par la musique du camp. Lorsqu’elle voulut dénoncer ce crime à ses collègues, ces derniers lui demandèrent de ne pas ébruiter l’affaire, au risque de mettre en péril l’association et de dégrader l’image des clandestins auprès des populations locales.