charlie_couv_trisomique

Charlie Hebdo : la couv. qui choque… les naïfs

08/10/10/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
La Nième « provoc de trop » pour Charlie Hebdo ? Désignant Nadine Morano comme « la fille trisomique cachée de De Gaulle », elle blesse les parents d’enfants atteints de cette maladie… et, en bon média de propagande, assimile l’énoncé de vérités patentes à une maladie mentale.

Les parents d’enfants trisomiques, à l’instar de Caroline, qui publiait il y a quelques mois une tribune touchante sur le fait d’être la maman d’une petite fille atteinte de trisomie, sont choqués et blessés par la dernière couverture du magazine « satirique ». On y voit Nadine Morano présentée comme « la fille trisomique cachée de De Gaulle ».
Alors Caroline a ressorti sa plus belle plume pour écrire un nouveau billet où elle se désole de l’humour de Charlie.
Exercice délicat pour la jeune mère, qui fait de gros efforts pour rester « Charlie » et que l’on ne puise pas faire d’amalgame entre elle et Nadine Morano… car elle doit bien savoir que le PADAMALGAM, ça ne marche que pour les musulmans. Bref, elle avait vraiment envie de dire à Charlie Hebdo toute la peine que lui avait causée cette couverture, à elle et à tous les parents d’enfants trisomiques, sans risquer de se faire censurer au nom de la liberté d’expression.

Évidemment, pourrait-on lui répondre méchamment, c’est plus dur de conserver le sens de l’humour quand on est directement visé et elle doit trouver Charlie bien plus drôle quand il s’en prend aux cathos, aux patriotes, aux « beaufs », aux réas… autant de catégories dans lesquelles elle ne doit pas entrer. Mais voilà, les cathos, les « beaufs », les patriotes et les autres sont comme Caroline : d’autant plus choqués que le Général de Gaulle avait, comme elle, une petite fille trisomique qu’il a élevée avec amour et dignité et que d’attaquer les faibles parmi les faibles, les enfants malades, est simplement abject. Bref, les cibles habituelles de Charlie Hebdo, comme tous les Français, sont de cœur avec vous, Caroline.

Mais pour ces cibles, qui suivent et subissent le matraquage idéologique des médias de propagande, la couverture de Charlie Hebdo n’a en fait rien d’étonnant. Ils habitués à leurs procédés de dénigrement, dont le magazine dit satirique ne fait que la grossière caricature. Celui-ci est très répandu et se nomme la pathologisation de la pensée « déviante ».
À l’instar de l’URSS de Brejnev, notre système politico-médiatique considère toute opinion dissidente comme une maladie mentale : nous autres les cibles habituelles de votre ex-magazine préféré, Caroline, souffrons de nombreuses phobies (on ne peut être en désaccord avec l’islamisation de la France sans être « islamophobe », par exemple), les terroristes musulmans ne peuvent être que « déséquilibrés », etc. Certes, on ne risque pas le goulag ou l’hôpital psychiatrique… quoi que. Souvenez-vous, au lendemain de la grande manif de janvier, de Nathalie Saint Cricq appelant à « repérer et traiter ceux qui ne sont pas « Charlie » ».
Pour le repérage, nous avons une loi « Renseignement » flambante neuve.
Pour le traitement, le Système y travaille et il est à craindre qu’il n’y consacre plus de moyens qu’au traitement des affections congénitales…

Charles Dewotine