tieuf_migrant

La propagande immigrationniste s’en prend à nos enfants

23/09/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Qui ne connaît pas, ou au moins n’a jamais entendu parler, de la célèbre bande dessinée Titeuf, qui raconte le quotidien d’un jeune garçon à la mèche blonde, ses amours, ses jeux, ses aventures ? Son dessinateur, Philippe Chappuis, alias Zep, a décidé de mettre à contribution son héros afin de dénoncer l’opposition à l’accueil des clandestins en Europe.

En 42 vignettes, publiées sur son blogue, on peut voir Titeuf perdre son père, puis ses amis, puis sa maîtresse d’école, et enfin fuir sa ville ravagée et se diriger vers une frontière, afin d’échapper à la guerre. Là, des barbelés l’empêcheront de passer, et il mourra sous les balles d’un sniper.

Ainsi, la propagande et la tyrannie de l’émotion se déclinent à toutes les sauces, y compris en bandes dessinées. Plusieurs professeurs, désireux d’être les fidèles relais du Camp du Bien, ont déjà contacté l’auteur afin de pouvoir utiliser ses dessins dans leurs classes.