barbus_police

Invasion migratoire : l’ère des marchands et des bonimenteurs

16/09/2015 – FRANCE (NOVOpress, tribune libre de Vincent Revel.)
Le défi est de taille. Depuis près de trente ans, l’Europe vit une période de colonisation encouragée par de nombreux dirigeants européens. À présent, cette colonisation se transforme en véritable invasion migratoire. Les médias nous parlent de migrants, de réfugiés, de demandeurs d’asile, de personnes dans la détresse… la vérité est plus simple et s’exprimera pleinement sur le long terme.

À présent, c’est clair pour tout le monde. Plus personne ne peut nier l’ampleur du problème. Jamais le continent européen ne fut confronté à une telle catastrophe. Quand je dis jamais, je veux simplement dire que face à une invasion d’un nouveau type, d’un nouveau genre, d’une telle importance, jamais les peuples européens n’ont été trahis de cette façon par leurs dirigeants.

Après quinze jours de propagande ininterrompue, les Européens sortent K.O. devant le flot de désinformation. Tout fut employé pour résoudre l’esprit des Européens à tolérer l’inacceptable invasion migratoire. Les rares personnages politiques européens à dire non au Grand Remplacement, à dire non à cette immigration de masse, camouflée derrière cet épisode malheureux des soi-disant migrants-réfugiés, sont immédiatement ostracisés par un système apatride déconnecté des réalités.

hollande au qatar 2013

François Hollande en visite au Qatar en 2013

Ne maîtrisant plus le nombre croissant de clandestins que leur politique irresponsable attire vers l’Europe et ne voulant pas reconnaître officiellement la dangerosité de leurs actions, nos responsables ne savent plus à quelle branche se raccrocher et accélèrent le processus de remplacement de population appliqué en Europe. Étant à l’origine des chaos syriens et libyens, ayant adopté sans aucune discussion possible une ligne de pensée mondialiste et néo-libérale, promouvant une politique migratoire incohérente qui sera source de futurs conflits ethniques et communautaristes, transformant l’homme en simple marchandise, apte à être déplacé et utilisé selon les besoins du marché, l’ensemble des dirigeants occidentaux se retrouve désormais désarmé.

noisy

Prière de rue à Noisy

Se cachant derrière le choc des images, camouflant leur lâcheté derrière une générosité malsaine, puant la trahison, nos chefs d’État sont en train de jouer consciemment avec l’avenir de nos nations et de nos enfants. Tout est utilisé pour faire culpabiliser les peuples européens. L’émotion est à son comble.

Nous savons tous que la majorité des migrants ne vient pas de Syrie. Nous savons tous que près de 80 % de ces immigrés économiques sont des hommes décidés à ne pas s’intégrer. Et pourtant, notre système de désinformation ne cesse de nous parler, de nous montrer à la télé, des familles dans le besoin, des enfants épouvantés par de terribles militaires hongrois.
Même notre ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a vite compris l’intérêt de mettre les enfants en avant. L’idée de repeupler les campagnes de France par des migrants devient chaque jour qui passe un désir plus que tenace dans l’esprit torturé de nos élites, qu’elles soient politiques, religieuses, économiques et culturelles.
Qui peut dire non à des enfants ? Qui peut assumer publiquement de ne pas vouloir accueillir des petits en détresse dans les écoles de notre République égalitariste ? Quand je parle de slogans, de propagande, je tiens simplement à préciser que nos responsables agissent en étant pleinement responsables de leurs actes. Même si la situation les dépasse, ils savent ce qu’ils font et osent tout pour atteindre leurs buts. Ils n’hésitent plus à utiliser la misère des uns pour aboutir à leur projet de grand métissage des sociétés européennes.

cantine

Cantine scolaire dans le Val-de-Marne

Les citoyens enracinés dans une histoire ne les intéressent plus. Des êtres porteurs d’une mémoire nationale les inquiètent. Étant devenus adeptes de l’idéologie « multiculturaliste », née de la rencontre des mondes capitaliste et communiste (ce qui explique désormais pourquoi l’extrême gauche et la droite libérale désirent traiter le problème de l’immigration de la même façon), nos dirigeants ne veulent plus avoir des concitoyens patriotes, attachés à des terroirs, à une Cité, comme l’entendaient les Grecs de l’antiquité, des personnes réagissant comme des membres d’un clan prêts à dire non à des politiques mises en place dans le seul but d’intérêts extranationaux.

Selon Najat Vallaud-Belkacem : le cochon est confessionnel

Najat Vallaud-Belkacem veut repeupler les campagnes avec les « réfugiés »

Comme dans tout projet universaliste, à but totalitaire, ils désirent avoir des êtres malléables, coupés de leurs racines, interchangeables, corvéables selon les besoins du moment, mais surtout incapables de se rebeller face aux véritables injustices que sont la déconstruction de nos nations et la volonté de changer en profondeur l’âme européenne.
La vision des évènements est à court terme, car seule l’émotion prime, c’est pour cette raison qu’il est devenu très difficile aux Européens de réagir dignement. Je le répète, l’Europe a déjà connu des instants critiques dans son histoire, mais jamais à ce jour elle ne fut autant abandonnée par ses chefs.
Quand on voit nos politiciens européens jouer autant les démagogues, sous les applaudissements et les encouragements des grands patrons et des émirs saoudiens, nous pouvons légitimement être inquiets. Comment peuvent-ils hypothéquer avec autant d’hypocrisie l’avenir des jeunes générations ?

Vincent Revel