thomas_de_maiziere

L’Allemagne veut faire chanter les Européens qui refusent la folie migratoire

16/09/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Il ne fait pas bon s’opposer aux désirs des Allemands dans cette période d’afflux migratoire massif sur l’Europe. Un haut responsable allemand a émis publiquement le souhait que l’Union européenne réduise les fonds structurels des pays qui refusent les quotas d’immigrés.

L’auteur de cette proposition de chantage n’est autre que le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maizière
Il a ouvertement évoqué, sur un média allemand, la nécessité de trouver un moyen de pression pour faire plier les pays récalcitrants.
Selon lui, les prendre au portefeuille serait la meilleure solution pour les contraindre à un accord sur la répartition des migrants. Il a ajouté qu’il ne faisait que reprendre une idée émise par le président de la commission, Jean-Claude Juncker.

L’Allemagne n’est elle pourtant pas confrontée aux impasses de sa politique d’accueil excessive ?
Angela Merkel a finalement décidé de réintroduire des contrôles aux frontières. Cette décision remet en cause de fait le système de Schengen, alors que la chancelière a longtemps refusé toute critique. Elle aurait, en fait cédé aux voies conservatrices de son camp politique. Notamment celle des chrétiens-sociaux bavarois, sachant que la Bavière est en première ligne face à l’immigration transitant par les Balkans et l’Autriche.

Il faut rappeler aussi que l’opinion allemande commence à devenir de moins en moins favorable à un accueil massif
Il faut dire que la situation devient ingérable : à Munich, entre autres, il y a pénurie de lits de camp. La Deutsche Bahn a dû interrompre le trafic ferroviaire avec l’Autriche, car les immigrés prenaient d’assaut les trains. Enfin, le mouvement des Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident (PEGIDA) pourrait se transformer en parti politique. C’est ce qu’a annoncé son chef, Lutz Bachmann. La chancelière poursuivra-t-elle sa politique de folie migratoire contre son peuple ?

Crédit photo : Christliches Medienmagazin pro via WikiCommons (CC) = Thomas de Maizière