8424-Chard

Attentat contre le Thalys : Un héros nommé Spencer (Présent 8424)

24/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Il s’appelle Spencer Stone. Il n’a que 23 ans. Je rêve de le rencontrer parce que je ne suis pas sûre d’en croiser deux comme lui dans ma vie. Lorsqu’on lit les auditions de police, ce qu’il a fait est absolument impressionnant.

Avec son ami Alek Skarlatos, ils se sont dit « fuck this shit », ce que l’on peut traduire sobrement par « allons buter cette merde ». Et Spencer Stone s’est jeté à mains nues sur un djihadiste armé jusqu’aux dents. Il est allé maîtriser ce terroriste marocain de 26 ans, Ayoub El Khazzani, en courant vers lui sur une dizaine de mètres, risquant sa vie. Si l’arme du tueur lourdement armé (notamment d’un fusil d’assaut Kalachnikov et d’un pistolet automatique Luger et qui avait déjà ouvert le feu faisant un blessé) ne s’était pas enrayée à ce moment-là, Spencer Stone serait mort. Se saisissant d’un cutter, El Khazzani l’a poignardé dans le cou et a bien failli lui trancher complètement le pouce. Après une courte lutte, Spencer Stone l’a assommé en le frappant à plusieurs reprises à la tête.

Il a entre-temps reçu l’aide d’un Britannique de 62 ans, Chris Norman, et d’un agent de la SNCF français au repos, Éric Tandry.
8424 P1
« Spencer Stone a pris le terroriste par le cou avec le bras et Alek essayait de prendre ses armes. Moi je suis intervenu pour prendre son bras droit, un conducteur de train français au repos est venu après pour prendre le bras gauche et, comme ça, on a réussi d’abord à maîtriser le forcené et après ça on l’a plaqué par terre », a déclaré Chris Norman : « J’ai pensé : “Je vais probablement mourir de toute façon, alors allons-y, autant mourir en essayant d’agir, plutôt que de rester assis en attendant qu’on m’abatte.” »

Spencer, du haut de sa vingtaine d’années, est allé prévenir les passagers que tout irait bien. Alek est allé vérifier qu’il n’y avait pas d’autres terroristes dans le train. Non seulement ils ont neutralisé le tueur islamiste en évitant un carnage, mais, en plus, ils ont soigné le blessé par balles, lui sauvant vraisemblablement la vie. Là aussi les déclarations de la femme du blessé sont à cet égard tout à fait frappantes. Malgré ses blessures, Spencer Stone a appliqué une pression sur le cou du blessé touché à la carotide, freinant l’hémorragie jusqu’à l’arrivée des secours.

Ces deux garçons sont deux soldats américains, en permission ce week-end-là (sans doute ce que l’on appelle des chances pour la France). Spencer Stone fait partie de l’US Air Force et Alek Skarlatos est membre de la Garde nationale. Ils ont grandi dans un pays où le patriotisme est une religion, où l’on ne réfléchit pas deux heures en soupesant s’il y a légitime défense ou pas, en se demandant si l’on ne va pas se retrouver en prison pour racisme et islamophobie, lynché par la justice Taubira, la presse de gauche et les responsables politiques au pouvoir.

Caroline Parmentier

• Un Français et un Franco-Américain ont également croisé la route du tueur. Damien A., 28 ans, voulant accéder aux toilettes de la voiture 12, s’est trouvé face à un individu porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov en bandoulière. Il a tenté courageusement de l’arrêter avant que l’agresseur ne tire. Mark Moogalian, 51 ans, a été blessé par balle après que le tireur s’est saisi d’une arme de poing. Il voyageait avec sa compagne, Isabella Risacher.