1915, l’étau franco-russe. Deuxième partie, par Yves-Marie Adeline

Deuxième partie – par Yves-Marie Adeline – L’année 1915 forme, avec 1914, ce que Soljenitsyne aurait pu appeler « un nœud » : un seul et même nœud historique, c’est à dire un épisode qui s’achève logiquement non pas à la fin de 1914, mais à la fin de 1915, aboutissant d’une part à ce que soient fixés à peu près définitivement les théâtres d’opération de la Première guerre mondiale ; et d’autre part, à ce que se trouve isolée – tout aussi définitivement – ce qu’on appelle « l’Alliance ». © realpolitik.tv

À paraître aux éditions Jean Picollec : 1915, l’étau franco-russe.

Du même auteur : 1914 : une tragédie européenne (Ellipses, 2011).

Publié le