Tribune. Hollande, deux ans pour quoi faire ?

Europe : la fuite en avant de François Hollande

20/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’Union européenne ne marche pas, la monnaie unique tue l’économie de la plupart des pays de la zone euro. La solution de Hollande ? Plus d’Europe, plus d’euro !

Après avoir joué les supplétifs de l’Allemagne dans la mise à mort économique de la Grèce et démontré par l’absurde la nocivité de la construction européenne, Hollande s’est trouvé un nouveau cheval de bataille : plus d’Europe !
Tandis que même parmi les europhiles les plus enthousiastes, le doute s’insinue quant à la pertinence de l’euro et des instances bruxelloises, Hollande en demande toujours plus à l’occasion des 90 ans de Jacques Delors, l’un des artisans de l’Union européenne.

Sa tribune publiée hier propose l’instauration d’un « gouvernement de la zone euro », avec son propre budget, qui aurait un pouvoir de décision plus important que l’actuel Eurogroupe (la réunion des ministres des Finances de la zone euro). L’Europe fonctionne mal, souligne le président, car face aux difficultés, « les 28 gouvernements peinent à s’accorder pour aller de l’avant ». La solution, donc, c’est, à l’instar des Chinois qui étaient au bord du gouffre, de faire le « Grand Bond En Avant ».
Ce qui nous menace, ce n’est pas l’excès d’Europe, mais son insuffisance.
Et l’on peut compter sur lui pour guider les moutons de Panurge avec fierté, puisque dans sa vision de l’Europe et de l’euro, la France ferait partie d’une « avant-garde », avec naturellement l’Allemagne. Illusion toujours entretenue du train à deux locomotives, alors que chacun voit bien qu’il n’y en a qu’une, l’Allemagne, et un tender, la France.

Plus piquant, il envisage aussi « un Parlement pour en assurer le contrôle démocratique ». On se perd là en conjectures. Personne n’a donc signalé à Hollande que nous avions déjà un parlement européen ? À moins qu’il ne se soit rendu compte que ce dernier n’assure aucun contrôle démocratique ? instant de lucidité à ce propos :
Et les peuples se détournent à force d’être contournés.
Ou faudrait-il deux parlements ? Un pour l’Union européenne standard, un pour ce nouvel étage fédéral qu’il imagine ?

Face à son échec patent sur tous les plans, Hollande pourrait avoir la dignité de rendre la parole au peuple. L’idéologie étant encore plus forte que l’incompétence chez notre président et son équipe, il préférerait passer le pouvoir à un nouvel espace supranational. Dont acte.