Face aux massacres anti‑chrétiens de l’Etat islamique, la France ne réagit toujours pas

L’État islamique décapite deux femmes accusées de sorcellerie

02/07/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Ne sachant plus comment manifester à la face du monde leur amour de la paix et de la tolérance, les membres de l’État islamique ont innové en exécutant dimanche et lundi derniers deux femmes par décapitation. Leurs maris ont subi le même sort. La nouveauté ? Elle est double. Outre le fait que ce mode d’exécution soit appliqué à des femmes pour la première fois, c’est aussi le motif de l’assassinat en lui même qui est nouveau. Il s’agirait rien moins que d’accusations de sorcellerie.
Ceci ne prêterait volontiers qu’à sourire si les conséquences de cet obscurantisme effréné n’étaient pas si sanguinaires et si destructrices.
Dans son intégrisme, l’État islamique s’efforce d’éliminer toute tradition anté-islamique au Proche-Orient. On est bien entendu prié de ne pas faire d’amalgame.