"Peuplement" : Manuel Valls compte transformer la France en profondeur

La guerre de l’islamisme contre la France : jusqu’où ?

02/07/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Le Premier ministre Manuel Valls a évoqué à la suite de l’attentat islamiste en Isère l’existence d’une « guerre de civilisation ». Alors que l’on ne sait pas très bien s’il s’agit d’une guerre d’une civilisation supposée unique contre la barbarie, ou de notre civilisation contre une civilisation aux valeurs opposées, de nombreuses questions se posent sur les suites de cette guerre de l’islamisme contre la France.

Le député européen du Front National Aymeric Chauprade va jusqu’à dire que le refus de nos dirigeants de regarder la réalité en face est comparable à l’aveuglement face à la montée du nazisme et du communisme à l’époque
En effet, si les mots du Premier ministre sont forts, la stratégie adoptée reste floue. Il y a par exemple un contraste saisissant entre la réaction de la Tunisie, pays musulman, après l’attentat de Sousse, et celle de la France. Ainsi, comme le souligne Aymeric Chauprade, la Tunisie a immédiatement fait fermer près de 80 mosquées reconnues comme prêchant un islam incompatible avec la Constitution tunisienne. Or, un tel repérage a été fait en France, le ministère de l’Intérieur a recensé 89 mosquées salafistes et 41 sous influence grandissante. Mais à part Marine Le Pen, aucune personnalité politique n’a demandé leur fermeture.

Aymeric Chauprade critique également le fait de considérer le terrorisme islamiste sous un angle uniquement judiciaire et social

Le totalitarisme islamiste est bien une idéologie, qui se développe dans le contexte identitaire musulman. On ne peut réduire les actes terroristes commis par des personnes se revendiquant d’un certain islam à un simple désordre psychologique ou à l’expression d’une détresse sociale. Il est nécessaire pour lutter efficacement contre cette menace de lutter contre tout ennemi, intérieur ou extérieur, qui a choisi d’entrer en guerre contre la France au nom d’une idéologie ou d’une identité.

Selon Alain Marsaud, député Les Républicains et ancien juge antiterroriste, il faut se préparer à ce que la « guerre totale » que nous livrent les terroristes islamistes dure longtemps
La décapitation commise en Isère est selon lui un premier stade dans l’horreur islamiste, la prochaine pouvant être selon lui un attentat à la voiture piégée.