carte munier - copie

Immigration, délinquance, islamisme, pas d’amalgame, des cartes !

Source : la carto du samedi
Suivons les conseils de nos hommes politiques, ne faisons pas d’amalgame. Contentons-nous d’observer quelques cartes construites à partir de statistiques officielles, mises en forme par Sébastien Munier. Si ce travail date un peu, les ordre de grandeur restent les mêmes et les cartes présentée permettent de mieux visualiser la répartition géographique des chiffres de la délinquance et de l’immigration.

Nombre de mosquées sur le territoire français

Nombre de mosquées sur le territoire français

La première carte présente le nombre de mosquées recensées à ce jour sur le territoire français (il en existe actuellement 2264 en activité, soit près de 25 par département en moyenne). Ces chiffres sont issus de la communauté musulmane elle-même, ce qui les rend a priori relativement fiables. (http://www.trouvetamosquee.fr). Sur cette même carte figure en dégradé de gris la part de la population décrite comme d’origine étrangère (donc immigrée) par l’INSEE (voir définition)

population maghrebine et turque

Population maghrébine (Algérie, Tunisie et Maroc) et turque

La seconde carte conforte d’ailleurs en partie ces constatations. Ainsi, lorsque l’on compare le nombre de mosquées à la population étrangère et notamment maghrébine (Algérie, Tunisie et Maroc) ou turque, nous constatons aisément que ces données sont étroitement liées. En conclusion, plus la place de la population d’origine étrangère (donc française) dans la population nationale est importante, plus la part des citoyens étrangers venant du Maghreb ou de Turquie dans la population étrangère augmente.

violences aux personnes

Chiffres des violences aux personnes

La dernière carte apporte quant à elle une information capitale puisqu’elle vient confirmer le rapport cité précédemment au sens où force est de constater qu’il semble bel et bien y avoir un lien géographique entre le nombre de moquées, l’origine de la population ou sa nationalité et les chiffres de la délinquance.

Certains avanceront l’argument que les départements où la délinquance est la plus forte sont aussi les départements où la population est la plus importante et la plus densément répartie (il n’y aurait donc pas plus de délinquance qu’ailleurs…). Qu’on se le dise, cela n’altère en rien le constat qui est fait, au contraire. En effet, ces cartes montrent justement que plus la population est importante, plus la part de la population d’origine étrangère (et celle de nationalité étrangère) est importante et plus la délinquance pour 100 000 habitants (et donc l’insécurité) y est forte. Le sentiment d’insécurité grandissant dans les grandes villes françaises n’est donc pas un mythe…

carte islamistes
Nous ne voulons pas enfoncer des portes ouvertes, mais cette dernière carte ne figurait pas dans les travaux de Sébastien Munier. Elle nous est proposée par l’Unité de coordination de la lutte anti-terroriste (UCLAT), du Ministère de l’Intérieur. Il s’agit du nombre total de signalements de radicalisation enregistrés par le CNAPR et par les cellules départementales entre le 29 avril 2014 et le 21 mai 2015