Hervé Cornara, la victime décapitée de Yassin Salhi

Attentats islamiques : « Je suis Charlie »… mais pas Hervé

29/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les élus et mouvements politiques du régime ont abondamment commenté les derniers attentats islamiques, notamment en Isère. Aucun n’a rappelé le nom de la victime ni mentionné le mot musulman ou islam.

Pour rappel, avant que la presse officielle ne se dépêche de faire disparaitre toute trace de ce meurtre, la victime s’appelait Hervé Cornara, un père de famille âgé de 54 ans dirigeant d’une société de transport en pleine expansion et président d’une association locale de défense de locataires du quartier où il a passé toute son enfance.
Il a été décapité par Yassim Salhi, un musulman très pratiquant, qui a exposé sa tête entre deux drapeaux islamistes sur le grillage de la société où il a ensuite blessé plusieurs personnes. Notez bien que la plupart des images de cette scène macabre reprises dans nos médias sont en plan très large. volonté d’épargner au lecteur / spectateur la vision horrible d’une tête coupée ou la vision encore plus insupportable aux dévots du vivre-ensemble de cette même tête encadrée par des drapeaux islamistes ?


Europe Écologie-Les Verts: «EELV dénonce l’instrumentalisation politique qui est faite de ce drame avec des déclarations indignes de représentants politiques, alors même que la plus simple prudence et le respect de l’enquête et des familles de victimes devraient être de mise tant aucune information crédible sur l’origine des faits n’est encore vérifiable. Face à l’obscurantisme et au terrorisme, les écologistes appellent les représentants politiques du pays des lumières à stopper la surenchère verbale et à la réaffirmation collective de notre amour pour la République et ses valeurs inaliénables de vivre-ensemble, de tolérance et de solidarité.» (communiqué)

Parti communiste français: «Pour contrer les menaces terroristes, la police et la justice doivent avoir les moyens de faire leur travail. Pour faire face, il faut également construire une réaction politique populaire capable de démonter les logiques d’affrontement, capable de promouvoir la fraternité de façon puissante, capable de désamorcer les fanatismes. C’est dans les valeurs de la République et surtout dans leur mise en oeuvre, que se trouvent les solutions, pas dans leur reniement.» (communiqué)

Gérard Larcher, président LR du Sénat: «Le président du Sénat tenait à apporter son soutien aux familles des victimes et aux forces de l’ordre mobilisées, ainsi qu’aux personnels de l’entrepris. Plus que jamais la France et l’ensemble des démocraties doivent se dresser avec force contre le terrorisme aveugle et sans frontière qui frappe partout avec pour seul mobile la haine.» (communiqué)

C’est vers l’étranger qu’il faut se tourner pour trouver mention du nom de la victime et hommages à icelui