cb chine2

La fin du dollar roi ?– suite – MasterCard et Visa demandent à la Chine de les laisser utiliser son réseau

24/06/2015 – ÉCONOMIE (NOVOpress)
Non contents de battre en brèche le monopole américain sur les transactions interbancaires, la Chine se dote de son propre système de carte de crédit.

Depuis le 1er juin, la Chine autorise Visa et MasterCard à utiliser son propre standard de transmission pour les paiements par carte bancaire, Union Pay. Il y a là une certaine ironie, car jusqu’à un passé récent ces deux géants des paiements dématérialisés – sans échange d’argent physique – pensaient encore pouvoir imposer leur propre système à tous les pays. Mieux, UnionPay vient de dépasser Visa en termes de montant de transactions réalisées, à 1,9 milliards de dollars contre 1,75 pour le géant américain sur les quatre premiers moise l’année 2015.

Mais la faiblesse de leur position a éclaté au grand jour en mars 2014 quand Visa et MasterCard décidèrent de bloquer les transactions russes sans préavis suite aux sanctions imposées par le gouvernement US contre ce pays.

Il faut bien comprendre que Visa, MasterCard ou American Express ne font pas de paiements eux-mêmes, mais ne sont que des réseaux informatiques qui mettent en relation banques et commerces adhérents. Tous les paiements en devises sont regroupés sur un gigantesque serveur de compensation où les échanges (clearing) se font via un cours de change basé sur le dollar US. Les groupements de cartes de crédit se financent via des prélèvements sur chaque opération et ce sont les standards et les lois US qui gèrent ce système. Votre banque n’intervient nulle part dans ce processus.


Les Russes qui utilisaient ces cartes pour leurs paiements en dollars ou en Euros furent choqués par cette façon de faire et rapatrièrent leurs avoirs en Russie par peur de voir un jour leurs biens bloqués par des politiciens de Washington DC ou de se faire arrêter au nom de l’extraterritorialité de la justice US. Imaginez que du jour au lendemain votre carte de crédit ne soit plus acceptée dans les distributeurs ou qu’un livre acheté sur internet vous fasse déclarer comme terroriste, car payé avec une carte dont les fonds ont transité par les USA sans que vous le sachiez….

Il fallut donc trouver un système de paiement dématérialisé qui puisse remplacer immédiatement les services de Visa et MasterCard, ce qui était considéré comme impossible par les gouvernements occidentaux. Or précisément ce système existait déjà et il était juste à côté : il s’agissait de UnionPay lancé en Chine en 2002 et qui plus est cherchait à se développer internationalement.
unionpay
« Visa et MasterCard garantissaient une sécurité à 100 %, mais maintenant il n’y a plus aucune confiance dans le système, et la majorité de nos clients ont passé leurs transactions du dollar US et de l’Euro en Yuan. Ils sont impatients de recevoir cette carte-nous avons déjà une grande liste de personnes qui attendent d’obtenir cette carte au lieu de MasterCard et Visa, » déclarait au lendemain des sanctions Denis Fonov, président adjoint de la LightBank, une petite Banque basée à Moscou, et qui avait commandé 10 000 cartes préventivement en service de « secours » pour leurs clients.
Le milliardaire russe Gennady Timchenko — 62e fortune mondiale selon Forbes — déclarait de son côté qu’il « ajoutait cette carte de crédit chinoise à sa collection » et qu’il « l’avait obtenu dès que les sanctions du Trésor américain étaient entrées en vigueur » après le référendum sur le statut de la Crimée.

Cette opération d’intimidation a vite été considérée comme contre-productive, car les principaux intéressés visés se sont protégés des sanctions américaines derrière divers outils financiers. Et finalement un mois après avoir lancé leurs sanctions, Visa et MasterCard décidèrent unilatéralement de reprendre leur activité en Russie. Mais le gouvernement russe exigea alors que ces sociétés déposent des cautions de plusieurs milliards de dollars en garantie à la banque Centrale de Moscou, ce qu’elles ont fait.

Mais la machine était lancée, les distributeurs de billets en Russie ont rapidement fait apparaître un petit autocollant « China UnionPay » et plus de deux millions de cartes ont été émises depuis.

Par ailleurs la Russie doit aussi déployer au prochain trimestre son propre système autonome, Mir, et 100 millions de cartes sont prêtes à être distribuées.

Au total 141 pays acceptent maintenant UnionPay qui a 4.2 milliards de cartes en circulation n’a encore que 10 % de parts du marché mondial, mais sa croissance est de 52 %, loin devant ses rivaux Visa et MasterCard, ce qui explique leur docilité face aux exigences Chinoises et à la nouvelle puissance du Yuan.
purchase