bords_de_seine

Exclusif — Interview de Serge Federbusch : 2/3 : L’identité de Paris mise à mal

17/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Nous poursuivons nos échanges avec Serge Federbusch*, connaisseur et critique de la politique parisienne. Il évoque avec nous la destruction de l’identité de la capitale par l’équipe d’Anne Hidalgo.

Plusieurs réalisations et projets ont été lancés par Delanoë et Hidalgo : la canopée du forum des Halles, la tour Triangle, les déserts visuels de la place de la République ou de la gare d’Austerlitz, les quais de Seine, la Philarmonique de Paris, le stade Jean Bouin… avec en commun une explosion des coûts (387M au lieu de 200 M pour le philharmonique/canopée évalué à 120 M€ en 2007 qui atteint 216 M€ à ce jour), des destructions de sites existants (serres d’Auteuil, parc des expositions, buvette d’Austerlitz) et un doute sur l’utilité de ces projets.

reconstruction forum des halles

Reconstruction du forum des Halles

NOVOpress : Quel est le moteur réel des projets urbanistiques de la ville : simple vanité ou, plus grave, clientélisme (Unibail pour la tour Triangle) et favoritisme (Max Guazzini pour Jean Bouin) ?

Serge Federbusch : Delanoë et Hidalgo sont fondamentalement capitulards devant les grands intérêts financiers privés surtout s’ils ont une influence dans les médias. Il ne faut donc pas s’étonner si LVMH, Unibail et les gens du sport business ont obtenu tout ce qu’ils voulaient aux Halles, à la Samaritaine, à Jean Bouin et demain, peut-être, aux serres d’Auteuil.

NOVOpress : Pour rester dans les grands projets grandioses, la Mairie de Paris a lancé la réhabilitation de la Halle Freyssinet avec un budget d’environ 160 à 170 millions d’euros. Le projet a été lancé sans aucune concertation ni même information locale. Estimez-vous qu’il s’agit encore d’un projet de prestige « entre copains » avec Xavier Niel de Free, sans aucune retombée véritable au niveau de l’emploi ou de création de richesse où y a-t-il là un véritable renouveau technologique pour Paris ?

Serge Federbusch : Malgré les rodomontades de la mairie et les faveurs accordées à Niel, Paris compte aujourd’hui huit à dix fois moins de start-ups que Londres. Mais ça, personne ne vous en parle.

À côté de ces projets pharaoniques 3 à 5000 personnes dorment dans les rues de la capitale, familles Roms sur des bouches d’aération, campements sauvages d’immigrés africains sous tous les ponts et le métro aérien, bivouacs bien arrosés d’Européens de l’Est sans parler de 9 000 personnes en centres d’urgence et 14 000 en hôtels sociaux, là encore en grande majorité immigrée et dont le nombre ne cesse de croître.

Migrants-deloges-le-Defenseur-des-droits-ouvre-une-enquete

Clandestins délogés du campement de la Porte de la Chapelle

NOVOpress :: Paris est-il devenu un camp de réfugiés à ciel ouvert et pourquoi un tel silence dans les journaux (sauf au moment de l’évacuation « musclée » du campement de la porte de la Chapelle) : à moins que comme dans le monde des Shadocks, s’il n’y a pas de solution il ne peut pas y avoir de problème ?

Serge Federbusch : Tant qu’il y aura de l’argent pour financer les dépenses monstrueuses de cet hébergement en hôtel et que les sans-papiers seront loin de la vue des bobos, le scandale continuera.

NOVOpress : Par ailleurs, entre fêtes du ramadan et subventions aux associations musulmanes, comme les 22 millions à l’Institut des cultures d’Islam (ICI) dans le XVIIIe arrondissement, a mettre en regard du manque d’entretien de nombreuses églises, la municipalité pousse-t-elle au Grand Remplacement ?

Serge Federbusch : En tout cas, elle s’assoit hardiment sur les principes de laïcité et la loi de 1905 !

Depuis quelques années : lorsqu’un bail commercial est à vendre dans le centre Est de Paris la Semaest (société d’économie mixte d’aménagement de l’Est parisien) peut préempter le local. Après l’avoir rénové et mis aux normes, elle fait un appel à candidatures et ce sont toujours les boutiques de « création » qui l’emportent : voilà comment le Marais est devenu un centre commercial chic et que ce phénomène s’étend sur votre quartier autour du faubourg St Martin.

NOVOpress :: Sous couvert de l’habituel thème de « redynamisation » et de « favoriser la mixité » ne s’agit-il pas tout simplement d’une volonté de boboïser le centre de Paris ?

Serge Federbusch : Là encore à grand renfort de subventions, on prétend s’opposer à une loi du marché qui conduit à la spécialisation géographique des commerces. Mais le résultat est anecdotique et le risque de copinage dans l’attribution de l’argent public est élevé.

À propos de « buzz » le 23 mars dernier, la Mairie de Paris s’est fait mousser face au gouvernement avec un débat de quatre jours sous un ciel pollué pour défendre sa mesure de circulation alternée et montrer ainsi sa réactivité face à un problème majeur. Entre le réaménagement des bords de Seine, la voirie chamboulée et les vélib et les autolib, la politique anti automobile a favorisé des embouteillages infinis et la recherche permanente de stationnement.

Serge Federbusch_small

Serge Federbusch

NOVOpress :: Toutes ces mesures antipollution sont-elles efficaces ou ne masquent-elles pas le terrible retard pris par les grands travaux d’infrastructure dans la capitale. Plus globalement, globalement ne voyez-vous pas là une volonté de faire de Paris une ville-musée, réservée aux touristes en cars et aux Parisiens intra-muros dont seulement 1 foyer sur deux possède une voiture ? A-t-on enfin « rendu les bords de Seine aux Parisiens » ?

Serge Federbusch : Une fois de plus, tout est com ». la pollution a diminué trois fois plus vite en France entière qu’à Paris et elle a augmenté sur les grands axes civilisés chers à Delanoë & Co. Vélib’ coûte une fortune : 400 euros par vélo et par an. Il vaudrait mieux en offrir un à tous les cyclistes intéressés ! La circulation alternée ne sert à rien contre les particules fines et les bords de Seine sont bien moins fréquentés que ce que la propagande municipale fait gober aux médias. Allez sur mon site pour les détails !

*Ancien conseiller municipal du Xe arrondissement, président du Parti des Libertés, fondateur de Delanopolis.fr, premier site indépendant d’informations en ligne sur l’actualité politique parisienne.

Crédit photo : jean-louis Zimmermann via Flickr (CC) = Bords de Seine de nuit, 2009
Jeanne Menj via Flickr (CC) = Forum des halles, octobre 2013, la toiture du patio des Halles en construction. La canopée et ses grues.