prise_de_tab_abyad

Syrie : victoire des Kurdes contre l’EI à Tal Abyad, la Turquie refoule les réfugiés

16/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Alors que les forces kurdes marquent des points contre l’État islamique en Syrie, la Turquie dévoile son double jeu, ne laissant passer les réfugiés fuyant les combats que quand ceux-ci peuvent couvrir la fuite des terroristes de l’EI.

Les Unités de Protection du Peuple Kurde, forces kurdes de Syrie, ont encerclé et pris la ville de Tal Abyad tenue par les terroristes de l’État islamique, soutenus dans leur offensive par des raids aériens américains. Proche de la frontière turque, Tal Abyad se trouve dans la province de Raqa, bastion de l’État islamique et constitue un point de passage important pour ses combattants.
Des milliers d’habitants tentent désespérément d’échapper aux combats, fuyant vers les zones contrôlées par les Kurdes et surtout tentant de franchir la frontière turque.


Pendant plusieurs jours, les observateurs étrangers ont voir des milliers de civils bloqués derrière les barbelés qui séparent la Turquie de la Syrie. Malgré les pleurs et le désespoir de familles entières, souvent accompagnés de jeunes enfants, les militaires turcs n’ont pas fait le moindre geste pour les secourir. Bien au contraire les rares civils parvenant à se faufiler ont été repoussés par des canons à eau et des gaz lacrymogènes.



Puis les troupes de l’État islamique sont arrivées et ont repoussé la population à l’intérieur de la ville, toujours sous le regard impassible des troupes turques, pourtant membres de l’OTAN.


Il est en effet vital pour les terroristes musulmans de pouvoir se protéger derrière les populations civiles afin de freiner les attaques des forces kurdes et éviter les bombardements de l’aviation syrienne. Sans ces boucliers humains, leurs pertes seraient trop importantes et ils ne pourraient pas protéger leur fuite.

Ce n’est qu’au moment où les Kurdes achevaient d’encercler Tal Abyad que l’armée turque a finalement rouvert la frontière, permettant le passage de réfugiés… et de nombreux combattants de l’EI, que la Turquie soutient en sous-main.
Rami Abdel Rahman, directeur de l’Observatoire des droits de l’Homme en Syrie explique « ils [les forces kurdes] sont à la périphérie orientale de Tal Abyad, mais le front sud-ouest est beaucoup plus difficile, car bien plus habité. »
Arin Shekhmos, un militant kurde qui visite la ligne de front tous les jours, dit que population très mélangée de Kurdes et d’Arabes de la région cherche refuge partout où c’est possible.
Les forces kurdes ne cessent de progresser et la capture de Tal Abyad ouvre une ligne directe entre leurs territoires le long de la frontière avec la Turquie, entre la province de Wafa à l’Ouest et Kobani vers l’est. Une telle situation est insupportable pour la Turquie, qui voit là une aide possible au mouvement séparatiste kurde du PKK dans le Sud-Est de la Turquie.


Le président Turc Erdogan a d’ailleurs déclaré que la libération de Tal Abyad par les Kurdes serait une menace directe contre son pays. Rappelons que la Turquie est un membre associé de l’Union Européenne et un candidat officiel à aune prochaine adhésion.

Crédit photo : capture d’écran de la vidéo de la prise de Tal Abyad, images ANHA reprise par lemonde.fr



L’Etat islamique chassé de la ville stratégique… par lemondefr