Recep Tayyip Erdoğan

Turquie : défaite électorale pour Erdogan

09/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Dimanche avaient lieu les élections législatives turques. L’occasion pour le président au pouvoir Recep Tayyip Erdogan de vérifier sa popularité

Recep Tayyip Erdogan, à la tête de l’AKP, le parti de la justice et du développement est aux commandes à Ankara depuis 2002. Après plus de 10 ans comme Premier ministre, il était devenu président cet été. En tant que dirigeant national, il avait rompu avec la tradition kémaliste de stricte séparation religion/État en réintroduisant les valeurs conservatrices musulmanes. Il a aussi poussé un développement économique exponentiel de son pays qui lui a longtemps assuré une très forte popularité.

Les résultats de dimanche montrent pourtant une baisse de cette popularité
En effet, l’AKP n’a récolté ce dimanche que 43 % des suffrages. Ce chiffre, qui peut nous apparaître comme un véritable triomphe au vu de la situation politique française, est en réalité pour lui un échec. En effet, depuis l’été dernier et son accession à la fonction présidentielle, monsieur Erdogan cherche à changer la constitution. Son objectif : mettre en place un régime présidentiel qui lui permettrait d’assurer de façon plus sereine son emprise sur le pouvoir. Pour cela, il lui faut la majorité des 2/3 au parlement soit 367 sièges. Avec 330 sièges, il aurait pu proposer un référendum. Mais ses 270 sièges environ ne lui permettront ni l’un ni l’autre.

Même si le président garde une forte cote de confiance chez les classes populaires, les résultats économiques moins spectaculaires de ces derniers temps ne devraient pas l’aider à regagner sa popularité
En effet, et le scrutin a permis de voir la percée du parti prokurde le HDP avec 13 % des voix. Ce dernier gagne plus de 50 sièges par rapport au précédent mandat. Il s’était éloigné du PKK, parti des travailleurs du Kurdistan pour opérer une sorte de dédiabolisation. Le HDP a subi de nombreuses violences lors de la campagne : un attentat faisant 2 morts et 150 blessés ainsi que plus de 50 attaques sur des permanences.

Les autres grandes forces politiques du pays sont les sociaux-démocrates avec 24 % et les nationalistes avec 17 %.

Crédit photo : Paul Morigi via Flickr (CC) = Le Premier ministre Turc Recep Tayyip Erdoğan