Aymeric Chauprade

« La France est en guerre » : Chauprade ne plie pas

05/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Aymeric Chauprade a été convoqué par la police judiciaire dans le cadre d’une enquête menée suite à une plainte de la LICRA. En cause, les propos tenus dans sa vidéo « la France est en guerre », qui traite des dangers de l’islamisme. Le député européen ne se rendra pas à cette convocation.

La vidéo avait fait grand bruit. C’était juste après les attentats contre Charlie Hebdo et la supérette casher, le géopoliticien et député européen FN Aymeric Chauprade y évoquait la guerre que mène l’islam radical contre tous les infidèles et les musulmans trop « tièdes ». Une analyse qui prenait soin d’éviter les amalgames, mais qui évoquait la présence en France d’une cinquième colonne potentielle en cas de confrontation majeure avec l’islam djihadiste. Elle a rencontré un écho certain, puisqu’elle a été visionnée près de 221 000 fois et est sous-titrée en huit langues.

Cette vidéo lui avait valu de perdre son poste de représentant des eurodéputés FN et une plainte de la part des associations antiracistes, LICRA, Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et SOS Racisme en tête. Enquête a donc été diligentée par le parquet de Paris pour « pour provocation à la haine, à la violence et à la discrimination à raison de l’appartenance à une religion ». C’est dans le cadre de cette enquête que le parquet de Paris a convoqué Aymeric Chauprade.
Mettant en avant son immunité parlementaire d’eurodéputé (la vidéo a été tournée au parlement européen, dans la cadre de ses activités de député), Aymeric Chauprade a annoncé dans un communiqué qu’il ne se rendrait pas à cette convocation. Il ajoute

Enfin, je tiens à préciser que je n’entends pas céder aux desiderata des ligues de vertu qui, à l’instar de la LICRA, prétendent fixer les limites de la liberté d’expression à des députés légitimement élus par le peuple français.