sniper_syrien

Syrie : rififi chez les djihadistes

05/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Syrie, le Front Al Nosra s’oppose plus ouvertement à l’État islamique

Le chef du Front Al Nosra, la branche syrienne d’al-Qaida, a déclaré dans un entretien qu’il ne voit pas de solution rapide au conflit qui l’oppose à l’État islamique en Syrie. Abou Mohamed al Golani précise « Nous espérons de l’État islamique qu’ils se repentiront devant Allah et qu’ils reviendront à la raison. Sinon, il n’y aura rien d’autre que des combats entre nous »
Il avait cependant déclaré il y a quelques semaines que le régime de Damas reste leur cible prioritaire.
Le Front Al Nosra est une alliance formée de différents groupes islamiques combattants. Ils sont notamment soutenus par le Qatar, l’Arabie saoudite et… la Turquie, laquelle livre aussi des armes à l’État islamique.

Qassem Suleimani

Qassem Suleimani, chef de la brigade Al-Qods, unité d’élite de la Garde révolutionnaire iranienne, présente en Irak.

Tandis que les sunnites anti-Assad se déchirent, ce dernier fait de plus en plus appel à des milices chiites pour le soutenir, avec l’appui actif de Téhéran. Les dirigeants iraniens offriraient, en effet, des primes importantes à des mercenaires chiites, venus d’Afghanistan ou du Pakistan, pour les épauler dans une lutte de plus en plus difficile contre les fanatiques sunnites. A Teheran, l’une des composantes du pouvoir, le Ansar e-Hezbollah, plaide pour l’envoi 50 000 hommes sur le font syrien. Par ailleurs, le Hezbollah (milice chiite libanaise) est aussi engagée contre les fondamentalistes sunnites.
Ces mercenaires et groupes armés sont d’autant plus importants que l’Iran ne souhaite pas impliquer pour le moment son armée en Syrie. Elle est déjà présente en Irak, sous les ordres du major général Qassem Suleimani (photo), avec des effectifs nombreux composés des brigades d’élite Al-Qods et d’infanterie recrutée en Afghanistan. ils constituent à l’heure actuelle le dernier rempart des régimes irakiens et syriens, dont les armées sont à bout face à la poussée de l’État islamique et d’autres groupes de fondamentalistes sunnites.
Il n’ets pas sûr en revanche que la population gagne vraiment au change, les milices et mercenaires chiites étant réputés aussi sanguinaires que leurs adversaires de l’État islamique et du Front Al Nosra.

Crédit photo : « Syrian rebel sniper » Patrick Wells via Wikimedia Commons (CC) = Rebelle syrien sniper
Aslan Media via Flickr (CC) = Qassem Suleimani