Société Générale

L’affaire Kerviel dynamitée par le témoignage de l’enquêtrice principale

17/05/2015 — FRANCE — (NOVOpress)
Un témoignage recueilli par Mediapart remet en cause la version officielle de l’affaire Kerviel. L’enquêtrice principale de l’affaire met directement en cause la Société Générale et la justice dans leurs efforts pour manipuler l’affaire.

Convoquée le 9 avril dernier dans le bureau du juge d’instruction Roger Le Loire dans le cadre d’une plainte contre X pour escroquerie au jugement déposée par l’ancien trader de la Société Générale. Nathalie Le Roy en a profité pour briser le silence et se libérer de ses doutes. C’est ce qui ressort d’une interview que l’enquêtrice principale de l’affaire Kerviel a accordée au site d’information Mediapart.

En 2008, la commandante de police était convaincue de la culpabilité du seul Jérôme Kerviel dans les agissements frauduleux, qui avaient entraîné la perte de 4,9 milliards d’Euros de pertes à la Société Générale. Ce n’est qu’en 2012, à l’occasion d’une plainte cette fois déposée par Kerviel que le mur de certitudes commence à se fissurer.

« À l’occasion des différentes auditions et des différents documents que j’ai pu avoir entre les mains, j’ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier », a-t-elle déclaré au cours de son audition devant le juge d’instruction Roger Le Loire.

Elle en vient à remettre complètement en cause sa première enquête, à propos de laquelle elle a « eu le sentiment d’avoir été instrumentalisée par la Société Générale »

Des documents fournis aux témoins produits, tout le matériel de cette enquête provenait de la banque. « Je n’ai jamais demandé : “Je souhaiterais entendre telle ou telle personne ‘. C’est la Société Générale qui m’a dirigé tous les témoins ». Bref, elle parle de manipulation totale de son enquête qui l’avait conduite à faire porter le chapeau au seul Jérôme Kerviel. Enfin, elle évoque, détails à l’appui, l’attitude du parquet qui a tout fait pour enterrer l’affaire.

Crédit photo : capture d’écran du reportage de France 24 consacré à l’affaire Kerviel



Il était une fois l'affaire Kerviel par LEXPRESS