8354-Chard

Hollande et le dictateur (Présent 8354)

14/05/2015 – MONDE (NOVOpress)

François Hollande est en campagne électorale, on comprend qu’il s’y prenne tôt, il lui faudrait un bel élan pour être réélu en 2017 ! De là ses plongeons successifs dans la France profonde pour rencontrer de « vrais gens », dont il a oublié ce qu’ils sont. Aux Caraïbes, ces jours derniers, il l’était également, bien entendu, mais pas seulement dans les départements français, à Cuba aussi ! Certes, les Cubains ne votent pas en France (chez eux non plus…), mais en revanche, chez nous, il y a encore des bobos qui arborent le portrait du Che sur leur tee-shirt ou leur sacoche, Hollande a voulu rappeler qu’il est de cette génération-là, célébrant un terroriste alors qu’il est censé combattre aujourd’hui le terrorisme. Mais, attention, le Che et son ami Castro, c’était pour la bonne cause, celle de l’émancipation socialiste ! Il y a encore quelques boutonneux qui sacrifient à ce romantisme révolutionnaire hors d’âge et qui seront électeurs en 2017.

Une de Présent 8354

Une de Présent 8354

Ce « deux poids, deux mesures » est toujours vivant chez Hollande. Il a refusé de se rendre à la commémoration du 8 mai 1945 à Moscou pour ne pas se retrouver aux côtés du « dictateur » Poutine et le voilà, quelques jours plus tard, la mano en la mano avec le lider maximo, dictateur, mais de gauche, celui-là, ce qui change tout ! « Pouvoir personnel, voire familial, refus d’élections libres, censure, répression policière, enfermement des dissidents, camps de travail, peine de mort, bref, l’arsenal complet d’une dictature », écrivait, en 2003, un certain François Hollande, dans le Nouvel Observateur sous le titre Dire la vérité. Aujourd’hui, il cèle la vérité en prétendant que Cuba a changé. Au moins, en serrant la main de Raul Castro, le frère, nouveau dirigeant, il a confessé que c’était toujours le pouvoir familial qui était en place. Changé ? Aucune élection libre, pas de presse indépendante, pas d’internet pour le peuple, les opposants toujours en prison et torturés, la police politique omniprésente, trouver de quoi manger est un parcours du combattant quotidien. Et la corruption ! Le magazine Forbes a évalué la fortune de Fidel Castro à un milliard de dollars.

Mais Hollande accorde l’absolution de l’Histoire. Après son entrevue avec le Comandante, il a déclaré : « Quoi qu’on en pense, il est dans l’Histoire. » La belle affaire ! Hitler, Staline, Pol Pot sont aussi dans l’Histoire ! Il paraît qu’il lui a parlé des droits de l’homme, mais pas trop, « pour éviter un incident diplomatique », dit son entourage. On ne sait pas ce que les frères Castro ont répondu. Eu égard aux résultats, ils lui ont sans doute répliqué d’aller se faire voir chez les Yankees. Ceux-là dont vient tout le mal ! Le président français a entonné l’antienne selon laquelle la misère dans l’île est le fait de l’embargo américain. Or, ce qui ruine un pays socialiste, c’est le socialisme, avec ou sans embargo, il a réduit les peuples à la misère toujours et partout. Mais pourquoi cet embargo ? Cruelle et inexplicable brimade de l’Oncle Sam ? C’est le fruit de l’antiaméricanisme de Castro qui, en 1962, avait laissé implanter sur son territoire des missiles pointés sur les USA.

Le chef de l’État a eu l’audace d’enrôler le peuple français sous sa complaisante bannière, évoquant une « certaine mythologie qui a longtemps mobilisé le peuple français » derrière la révolution cubaine. Il confond toujours le peuple de gauche et le peuple de France, notre lider minimo.

Guy Rouvrais