defile_russe_2010

Hollande préfère les Antilles à Moscou

10/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
En tournée dans les Antilles, Hollande a brillé par on absence aux commémorations Russes de la fin de la seconde guerre mondiale. Une fois de plus, il fait l’unanimité contre lui et démontre sa capacité à être à côté de la plaque

Alors que François Hollande fait la tournée des Antilles, un peu pour le boulot, un peu pour la détente, la Russie fête en grande pompe les 70 ans de la victoire sur le IIIe Reich. La France était représentée par Laurent Fabius, qui a limité sa présence au minimum, soit un dépôt de gerbes en mémoire des victimes du nazisme. Cette absence à un événement à très forte charge symbolique lui a valu une volée de bois vert de la part de notre classe politique, toutes tendances confondues.
Florilège :

L’absence de la France aux commémorations du 9 mai à Moscou sera perçue comme une offense au peuple russe, qui fut saigné à blanc. Pas digne. Florian Philippot

Le refus de François Hollande de se rendre aux cérémonies à Moscou est une honte et une faute, Nicolas Dupont-Aignan

L’absence de Hollande est un affront diplomatique autant qu’historique Jean-Luc Mélenchon.

La meilleure analyse nous vient de Jacques Myard, député UMP des Yvelines : « Ce refus de se rendre à Moscou est de la part de François Hollande une insulte à l’Histoire ! Faire le voyage de Moscou avant d’aller à Cuba aurait été empreint d’une certaine symbolique historique unissant deux peuples qui se libèrent de la gangue du communisme et n’aurait en rien été perçu comme un changement dans la position actuelle de Paris sur la crise ukrainienne »

Comme toujours conscient des enjeux réels et symboliques, Hollande s’est donc envolé vendredi pour l’un des déplacements les plus longs depuis le début de son mandat. Il a emmené avec lui le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, son ami Jean-Pierre Bel (ex-président du Sénat) et quatre ministres femmes.
Vous avez dit séminaire d’entreprise aux frais de la Princesse ?

Officiellement, la tournée antillaise est destinée à préparer la conférence mondiale sur le climat, répondre aux revendications sur les « réparations » de l’esclavage et positionner la France sur le futur marché cubain. Officieusement, le Président est là pour lancer sa campagne électorale et profiter de l’accueil plus chaleureux que lui réservent nos compatriotes des Antilles.
Comme l’a souligné un conseiller de l’Élysée :

Une main, un selfie, un bisou, ça fait trois voix

Vous avez bien compris : trois voix, c’est plus important que la place de la France dans le monde…