1er mai du FN : derrière les polémiques, le virage identitaire

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Certes, la manifestation du 1e mai du FN a été émaillée de quelques incidents. Mais si les médias se sont focalisés dessus, c’est pour mieux masquer le fond du discours de Marine Le Pen

Les medias de propagande se sont faits un malin plaisir de décrire ce 1er mai du Front National comme étant un flop pour 4 raisons. D’une part, la faible affluence. Rappelons-leur simplement le très mauvais temps. D’autre part, le président d’honneur Jean-Marie Le Pen s’invitant à la tribune pour se faire acclamer, ce qui aurait déplu à sa fille Marine Le Pen. Enfin, ils ont abondamment relayé les Femen expulsées par le service d’ordre, leur permettant de se victimiser une fois de plus sur les plateaux télés. Et de voler au secours de leurs petits amis du petit journal soi-disant violemment agressé par Bruno Gollnisch. Celui-ci s’étant contenté de casser leur perche-micro après leur avoir demandé patiemment pendant près de 45 minutes d’arrêter de la brandir sous son nez pour saisir ses propos sans son accord.

Désinformation et diversion, qu’a-t-on voulu cacher à l’opinion ?
Tout simplement le fond du discours de Marine Le Pen qui aura duré près d’une heure. La majeure partie a pris les allures d’une défense d’une ligne identitaire, ce qui n’était pas pour déplaire aux militants présents place de l’Opéra. Très tranchée sur la nécessité de résister aux assauts de l’islamisme en France, Marine Le Pen a mené une violente charge contre les politiques intérieures comme extérieures de Hollande mais aussi de Sarkozy. L’accent a particulièrement été mis sur le fiasco libyen, directement responsable selon elle du désastre humanitaire en Méditerranée.

Marine Le Pen a-t-elle été force de proposition ?
La présidente du Front National endosse de plus en plus une stature de chef d’Etat potentiel en n’étant pas que dans la contestation mais aussi dans la proposition d’une politique alternative crédible. Elle a prôné une tolérance zéro vis-à-vis de l’immigration en citant en exemple la politique australienne. La fermeté du gouvernement Abbot récemment réélu a permis de stopper les afflux de migrants. Marine Le Pen a insisté sur la reconduite systématique des immigrés dans leur pays d’origine et d’inverser ainsi les flux migratoires. Sa volonté de mettre fin au communautarisme musulman qui ne cesse de progresser en France a également été particulièrement bien accueillie par les militants.

Crédit photo : Blandine Le Cain via Wikimedia (CC). Marine Le Pen lors du rassemblement du 1e mai 2012


Publié le