premier_mai

Premier mai du Front National, incidents mineurs

01/05/2015 — FRANCE (NOVOpress)
Quelques incidents mineurs ont émaillé le défilé du premier mai du Front National

Le temps est maussade en ce premier mai, ce qui n’a empêché ni l’habituel défilé du Front National, ni le discours de sa présidente, Marine Le Pen… ni quelques tensions.
Tensions entre la présidente et le président d’honneur, Jean-Marie Le Pen. Ce dernier n’a pas défilé en compagnie de sa fille et est monté brièvement sur la tribune pour se faire acclamer par la foule des militants, s’éclipsant avant le discours de sa fille.
Les FEMEN se sont également invitées à deux reprises à la manifestation, une première fois au moment du dépôt de gerbe aux pieds de la statue, une seconde en surgissant d’un balcon pour interrompre le discours de Marine Le Pen. Dans les deux cas, les agitatrices ont rapidement été maîtrisées et évacuées. « Il y en a qui vont devoir aller se rhabiller », a ironisé la présidente du FN à l’arrivée du service d’ordre. « Cette recherche du buzz permanent me dégoûte, comme elle dégoûte les Français et je m’en extrais avec délectation et gravité » a-t-elle rajouté.
Les trois militantes Femen ayant interrompu le discours de Marine Le Pen, leur accompagnateur, ainsi que trois chargés de la sécurité du FN ont été entendus dans le cadre d’une audition libre et n’ont pas été placés en garde à vue.

Le discours de Marine Le Pen a été fortement axé sur les dangers que le communautarisme fait subir au pays, sur l’immigration ainsi que sur la responsabilité des partis dits « de gouvernement » (UMP / PS) et de l’Union Européenne dans la situation que nous subissons, appelant ses militants au courage dans le combat qui les attend.

crédit photo : G. Bouchet/Front national via WikiCommons (CC)