Raquel Garrido veut lutter contre le djihadisme bleu marine

Les Grandes Gueules sur RMC : Raquel Garrido veut lutter contre le djihadisme bleu marine

01/05/2015 – PARIS (NOVOpress)
L’avocate, cofondatrice du Front de gauche, a un cv de militante d’extrême-gauche bien rempli : jeune dirigeante étudiante à l’UNEF-ID, vice-présidente de SOS-Racisme à 22 ans, c’est surtout dans les relations internationales qu’elle a ensuite exercé, notamment au sein d’une grande confédération syndicale. Elle fut, toutefois, l’avocate de Jean-Luc Mélenchon notamment dans un procès contre Marine Le Pen.

Raquel Garrido participait à l’émission des Grandes Gueules sur RMC le 29 avril.

C’est sur cette antenne, qu’elle s’est livrée à un effet de manche sémantique hors-norme puisqu’elle est partie des massacres perpétrés par l’État islamique en le qualifiant de fascislamisme pour les assimiler ensuite à la politique de Marine Le Pen via un détour par la doctrine politique fasciste des Italiens pendant les années vingt.

Le FN et l’Etat islamique seraient donc pareils.

Il lui fallait sortir une formule concoctée aux petits oignons qu’elle a répétée plusieurs fois jusqu’à obtenir un écho de ses pairs à l’antenne : « le djihadisme bleu marine ». Visiblement, l’ensemble de sa rhétorique tournait autour cet abus de langage avec lequel elle tentait de faire réagir.

« Pour moi, Le djihadisme bleu marine, c’est un fondamentalisme qui génère de la violence

« Quand vous avez un problème de vivre ensemble entre Français, quand les Français, eux-mêmes, s’entre-détestent » a t-elle reconnu, « dans notre patrie républicaine, nous devons nous aimer et être dans l’égalité ».

Crédit photo : philippe leroyer via Flickr (cc)