Sid Ahmed Ghlam : La menace se précise

Sid Ahmed Ghlam : La menace se précise

24/04/2015 – (NOVOpress via Présent)
Comme les Kouachi, Coulibaly et autres Merah, Sid Ahmed Ghlam, interpellé dimanche alors qu’il préparait un attentat contre des églises de Villejuif, a bénéficié du laxisme français en matière d’immigration. Comme eux, il a un passé de petit délinquant ayant basculé dans le djihadisme. Comme eux encore, il était bien connu de la DGSI. Mais comme eux, hélas, il aura fallu attendre qu’il passe à l’acte pour que la police l’interpelle. Bref, loin de démontrer l’efficacité du dispositif antiterroriste français, cette nouvelle affaire nous prouve que les leçons des attentats de janvier n’ont pas été tirées et qu’il faut craindre le pire pour l’avenir.

Sid Ahmed Ghlam : La menace se préciseUn « dossier très lourd »

Interpellé fortuitement après avoir appelé le SAMU pour une blessure à la jambe, Ghlam, étudiant algérien arrivé en France en 2001 par le biais du regroupement familial, pourrait bien voir sa garde à vue prolongée jusqu’à six jours. C’est que, indiquait une source judiciaire, « le dossier serait très lourd » et l’« on relève d’inquiétantes similitudes avec le dossier Kouachi-Coulibaly ». Un « dossier très lourd » qui ne l’a pas empêché de préparer ses attentats, d’assassiner Aurélie Châtelain et, s’il n’avait pas lui-même alerté les secours, ne l’aurait pas empêché de fusiller les fidèles de deux églises.

Pourtant bien connu du renseignement, Ghlam faisait l’objet d’une fiche de sûreté, impliquant normalement une « surveillance discrète ». Par deux fois, il avait été entendu par la DGSI. Et par deux fois, il avait été relâché dans la nature. Au printemps 2014, après avoir exprimé sur Facebook sa volonté de partir en Syrie. Puis au début de 2015, après un séjour en Turquie. Et depuis ? Il poursuivait peinard ses activités criminelles, recevant même directement ses ordres de Syrie.

Tous les ingrédients du carnage

Aussi n’est-on pas surpris d’apprendre que les policiers ont découvert chez lui un véritable arsenal d’armes de guerre, des documents à la gloire de l’EI et des plans « établissant sans ambiguïté » qu’il projetait un attentat « imminent » contre des églises de Villejuif. Comme l’on n’est pas surpris non plus de voir aujourd’hui l’enquête s’orienter vers de probables complicités.

Chez Ghlam en effet, on retrouve tous les ingrédients qui ont conduit aux carnages des Merah, Kouachi et Coulibaly. Une immigration incontrôlée, qui a offert à ces gens la possibilité d’agir sur notre sol. Un laxisme judiciaire, qui leur a permis de le faire sans être inquiétés. Et une politique communautariste, qui les y a presque encouragés.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le FN avait donc raison d’indiquer mercredi qu’« il est (…) grand temps de mettre en œuvre un plan global de lutte contre le terrorisme islamiste, qui passe notamment par l’arrêt de l’immigration (…), le rétablissement immédiat de nos frontières nationales, le renvoi systématique des étrangers liés à la mouvance islamiste et par la déchéance de nationalité des binationaux impliqués dans le djihadisme ».

Franck Delétraz


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !