Guide du moudjahid 2015

Le « Black Book » du djihad se répand sur Internet

22/04/2014 MONDE (NOVOpress) – À l’instar de la CIA et de ses fameux « black books » sur la guérilla et la survie en milieu hostile, les djihadistes ont maintenant leur manuel du parfait petit terroriste. NOVOpress a pu prendre connaissance de ce document qui inquiète les spécialistes du renseignement et du terrorisme.

Comment survivre en occident : un guide du moudjahid (2015) se décrit comme « un guide pour les musulmans qui vivent dans des terres à majorités non musulmane » et qui « va vous apprendre comment vivre une double la vie, une attitude que les musulmans devront adopter pour survivre dans les années à venir ».
Rédigé en anglais par un auteur anonyme, l’e-book apprend à être un « agent infiltré » dans une société détestée. « Dans ce livre, vous apprendrez ces compétences… comment mener une double vie, comment garder votre vie privée secrète, comment survivre dans un pays en danger, comment vous armer et aider les autres musulmans quand le temps pour le Djihad sera venu dans votre pays, dans votre quartier. En termes simples, à partir de ce guide, vous apprendrez comment être un agent dormant efficace au bon moment lorsque l’Oumma aura besoin de vous ».
Il présente des informations utiles à tout apprenti terroriste, alliant conseils pour gagner de l’argent (de manière légale ou non) à la fabrication d’armes ou de bombes, l’entraînement, les règles pour éviter la détection par les services de sécurité du pays hôte ou la conduite à tenir en cas de surveillance ou de perquisition. Le livre présente quelques études de cas sur la façon de s’échapper après des attaques, notamment l’assaut de Charlie Hebdo à Paris.

Conseils rustiques, mais efficaces

Il offre également des conseils sur l’espionnage de base, à la fois dans la détection de la surveillance et sa mise en place et donne beaucoup d’indications sur la façon d’utiliser les médias sociaux et comment retrouver les comptes Twitter suspendus de jihadistes. « Comment survivre en occident » contient également des conseils sur la façon de mieux cacher ses actifs financiers sans éveiller de soupçons ainsi que des techniques de combat de base.
Il est difficile de connaître la diffusion réelle d’un tel document, car les sites de partage l’effacent au fur et à mesure qu’il y est posté et il ne semble être disponible que sous forme de PDF et non en ligne. Pourtant, le Guide du moudjahid inquiète les spécialistes du terrorisme à la fois par son contenu et par la population visée. Cet e-book « est plus un élément de propagande visant à inciter les musulmans en Europe à agir comme des loups solitaires en appui de l’État islamique », a déclaré Kerry Myers, un ancien agent spécial de surveillance du FBI. « Les techniques décrites sont très élémentaires et faibles. C’est pour un public de la rue, sans éducation, des dealers de drogue dans une ville urbaine – et encore… ».

Merci, M. Myers, c’est exactement le profil des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse et Montauban. Ou de Mehdi Nemmouche, (musée juif de Bruxelles). Ou des auteurs de la vague d’attaques de décembre dernier au couteau ou à la voiture bélier (Dijon et Nantes), de la décapitation d’un soldat en pleine rue à Londres en mai 2014 ou de la prise d’otages sanglante de Sydney. Bref, de la plupart des terroristes sévissant actuellement dans les pays développés, même si certains ont reçu des rudiments de formation militaire dans tel ou tel pays islamique.

Djihadistes, cachez votre foi musulmane ; rejoignez les militants de gauche

Ben Venzke, directeur général d’IntelCenter, qui suit les groupes djihadistes indique en effet que « Le plus préoccupant n’est pas le manuel lui-même, mais plutôt l’environnement qui existe maintenant. La menace posée par un manuel de formation terroriste efficace et largement distribué a changé depuis une dizaine d’années. Il y a maintenant d’innombrables “loups solitaires djihadistes” enthousiastes et agressifs qui entendent répondre à cet appel ».Mais même si « les informations apportées restent basiques ou même évidentes cela permettra néanmoins de faire fonctionner plus intelligemment et réduire le risque d’exposition des apprentis terroristes », a déclaré Venzke, en ajoutant que le fait que cet e-book mentionne l’attaque de Charlie Hebdo est « troublant ». Bon nombre des suggestions de ce manuel sont « maladroites », a déclaré Clint Watts, un ancien directeur général du Centre de lutte contre le terrorisme de West Point, comme d’utiliser du jus de citron pour écrire des messages secrets et de s’inspirer de la série Jason Bourne. Mais contrairement à Venzke, Watts a déclaré que certaines des informations contenues dans l’e-book ne pourront que se retourner contre leurs utilisateurs parce que tellement simplistes.

Selon NOVOpress, c’est là une réaction typiquement américaine : une technologie plus sophistiquée est forcément supérieure à son pendant « rustique ». Au vu du public visé et du modus operandi des terroristes 2.0, cette rusticité des procédés nous semble au contraire un atout. Le guide s’adresse en effet à des gens qui sont naturellement « sous le radar » des grands services de renseignement – typiquement des « jeunes de banlieue » autoradicalisés — et qui peuvent, par l’emploi de procédés simples, rester indécelables. Quand bien même ils se feraient pincer, il s’agit d’une main d’œuvre aussi aisément remplaçable qu’un stagiaire au service marketing d’un grand groupe, à la différence des terroristes professionnels des années 70 à 2000, qu’il s’agisse des mouvements d’ultragauche (Brigades Rouges, Action Directe…), palestiniens (OLP, FPLP, Fatah…) ou islamiques (GIA, Al Quaida…).


Public ciblé : les jeunes musulmans autoradicalisés

D’ailleurs, nos jihadistes 2.0 recherchent le martyr, à la différence des « pros ». Ces derniers coûtent cher à recruter et former, tandis que l’EI ou Boko Aram se contentent de lancer leurs filets sur la toile et de remonter les « poissons » venus se jeter dedans volontairement ou poussés par des rabatteurs locaux (imams, « grands frères », etc.). Avantages : les attentats sont commis par des résidents du pays cible, limitant les besoins en logistique et augmentant d’autant l’effet recherché : la radicalisation tous azimuts.

Ainsi, le Guide du moudjahid exhorte les musulmans à entreprendre un jihad violent parce que « vous serez emprisonné pour votre foi, maintenant ou à l’avenir, alors demandez-vous si vous serez en mesure de garder votre foi à ce moment-là. Ceux qui iront à l’offensive plus tôt apprendront à réagir dans des situations différentes, et seront plus susceptibles de recevoir le martyre (Chahada) au lieu de l’emprisonnement à long terme ».



Principales recommandations :

• Modifiez vos noms pour des noms à consonances non-musulmanes — « Adam au lieu de Ali, ou un nom neutre comme Alain ». Un alias avec un nom non-musulman serait utile si vous voulez obtenir une « position importante » par exemple dans une centrale électrique.

• Faire semblant d’être un militant écologiste proanimal, prosioniste, allié de la gauche, et assister à des manifestations de Palestine où « les connexions entre musulmans et militants de gauche seront établies, et où une partie d’eux se rendra compte que les manifestations ne sont pas efficaces et que le combat armé est la seule alternative »

• Si vous êtes un expert dans la fraude de carte de crédit, en phishing, en piratage, ou si vous connaissez les codes d’une grande entreprise, alors utilisez vos compétences.

• Si vous pouvez prétendre à des prestations supplémentaires d’un gouvernement, alors faites-le. Si vous pouvez éviter de payer des impôts, alors faites-le.

• Entraînez-vous au tir : « Vous devez acheter des armes factices (pistolets Nerf par exemple), ou des paintballs pour la pratique sur cible » — de préférence via un enfant pour ne pas éveiller les soupçons.

• Formation pratique : les djihadistes occidentaux sont invités à exécuter dans le parc en « pantalons de jogging mi — longs, » à apprendre à sauter les murs sur Wikihow, et rejoindre un club d’escalade.

• Le livre donne des conseils sur les « guerres de territoire » pour commencer à occuper le terrain au niveau de son quartier.

• Immigrez/envahissez l’Italie. Le pays sera alors « conquis par les musulmans armés de tous les côtés : 1 — Gangs européens musulmans armés du Nord et de l’Ouest ; 2— Combattants d’Europe de l’Est islamiques des Balkans (comme la Bosnie, l’Albanie, le Kosovo, etc.) ; et 3 — Missiles et flottes musulmanes du Sud. »

• L’EI compte aussi sur une autre particularité pour briser les frontières européennes : « l’ennemi principal de l’Europe », la Russie. L’Europe de l’Ouest fera « un pacte de non-agression avec l’État islamique » alors que la Russie deviendra plus puissante et « menacera » les musulmans sunnites ainsi que l’Europe. Cette stratégie prévoit la défaite d’une alliance Russie-Iran, l’attaque sur Rome de l’État islamique, et sa conquête en 2020.