Profanation du cimetière de Castres : festival de novlangue, encore un "déséquilibré" musulman

Profanation du cimetière de Castres : festival de novlangue, encore un « déséquilibré » musulman

18/04/2015 – FRANCE (NOVOpress via Kiosque courtois)
A Castres, ce sont des tombes chrétiennes qui ont été profanées (215 tombes). Dans ces conditions, la majorité des médias a préféré parler de tombes « dégradées »  ou « vandalisées ». Il en est de même de François Hollande. Le terme « profané » est réservé aux tombes juives et musulmanes, les seules jugées sacrées. Comme l’explique Madame Léridon, directrice de l’information de l’AFP : « On pèse les mots. »

La procureure‑adjointe a déclaré « N’avoir vu aucune connotation à caractère religieux ou racial ».

Pourtant, de nombreuses croix ont été cassées ou jetées à terre. « Ce sont clairement des atteintes aux symboles de la foi chrétienne. », a déclaré le maire de Castres.

Le suspect interpellé était en djellaba et récitait des prières musulmanes ! Mais, selon la procureure adjointe, « étant dans un état délirant inaccessible à la communication, le suspect a été hospitalisé d’office ». Bon sang, mais c’est bien sûr, encore un « déséquilibré ».

 

 

 
Crédit photo : DR.