La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

La RATP refuse un message de soutien aux chrétiens d’Orient sur une affiche

02/04/2015 – PARIS (NOVOPress)
Le groupe Les Prêtres donnera en juin un concert en soutien aux chrétiens d’Orient. Les affiches promotionnelles, collées dans le métro parisien, devaient normalement mentionner le but caritatif du concert. Or, la régie publicitaire de la RATP a refusé la mention « Chrétiens d’Orient » au nom de la laïcité… Or, il s’agit tout de même d’un événement destiné à sensibiliser l’opinion sur la situation des chrétiens d’Orient victimes de massacres perpétrés par l’État islamique.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Et c’est donc toute la publicité – dont ont besoin les organisateurs pour cet acte caritatif – qui se retrouve anéantie au nom d’un principe de laïcité invoqué par la RATP qui défend sa position au nom du principe de « neutralité » (sic).
Une laïcité à géométrie très variable, puisque maintes campagnes pour la nourriture halal (qui découle directement du religieux) furent menées dans le métro parisien ces dernières années. Sans parler des affiches de promotion du film « Qu’Allah bénisse la France » qui ont récemment fleuri sur les murs du métro parisien.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d’orient sur une affiche

Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Monseigneur Di Falco a décidé de réagir sur twitter quand il a découvert que les affiches promotionnelles ne portaient pas leur raison d’être. Il a même publié une de ces affiches amputée de l’annonce, mais souillée par un tag explicite  : « Et la laïcité ? » (photo ci-contre).

L’évêque de Gap –  qui est à l’origine de ce trio de chanteurs ecclésiastiques – fut rejoint dans ce combat populaire et au delà des clivages politiques .

« J’ai même reçu le soutien de Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes, ndlr), qu’on ne peut pas accuser d’être un pilier d’église !  »

Ce dernier joint par le Figaro s’explique sur sa position : « Je suis laïc, pas catholique, mais là c’est de l’abus de qualification », réagit-il,  « cela dessert la cause de la laïcité ». « On devient plus laïc que laïc. A ce moment-là, on devrait aussi interdire les affiches de groupes de gospel. Il s’agit aussi de chants religieux. C’est limite de la ségrégation, alors que dans le cas des chrétiens d’Orient, il s’agit d’un génocide. La France a officiellement, par la voix de Laurent Fabius, apporté son soutien à cette communauté », estime l’élu.