L'historial Jeanne d'Arc ouvre ses portes à Rouen

L’historial Jeanne d’Arc ouvre ses portes à Rouen

22/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
L’ouverture au public de l’ historial Jeanne d’Arc de Rouen a eu lieu ce samedi 21 mars 2015, et va devenir le plus grand lieu de mémoire – et de tourisme – consacré à l’héroïne française mythique de la Guerre de Cent ans contre les Anglais au 15e siècle.

S’appuyant sur les conseils d’un comité scientifique regroupant la plupart des spécialistes de « Johanne », l’Historial de 1000 m2 fait « parler » les murs à l’aide d’images en 3D d’une vingtaine d’acteurs jouant des témoins du procès posthume. « Nous n’inventons rien, les sources sont les minutes du procès de réhabilitation », assure la scénographe Clémence Farrell.

Après le parcours multimédia, le visiteur est dirigé vers une « mythothèque », où il peut se renseigner à sa guise sur l’abondante historiographie consacrée à l’héroïne, au moyen de bornes de consultation.

Entre 100 et 150.000 touristes sont attendus par an pour visiter l’Historial, dont l’initiateur est le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. Ce dernier l’a inauguré le vendredi 20 mars 2015.

« En permettant à chacun de réfléchir sur notre histoire et la façon dont elle s’écrit, il s’agit aussi de faire échapper Jeanne à toute tentative de confiscation politique », souligne Fabius, dans une référence implicite au Front national (FN).

Et en disant cela, il pratique une confiscation politique lui-même et au delà. Il dénie l’action entière de Jeanne d’Arc puisqu’elle n’est que politique, s’inscrivant dans une démarche de reconquête. L’histoire de Jeanne d’Arc est intrinsèquement liée à la politique, elle ne peut en être séparée.

Ayant traversé les siècles dans la mémoire collective pour se forger en symbole d’une France qui se bat contre l’envahisseur, la bergère de Domremy a bouté les Anglais d’Orléans le 8 mai 1429 et fait sacrer le dauphin à Reims.

Jeanne d’Arc a donc fait renaître le sentiment national et a permis au roi de France, Charles VII de reconquérir son royaume.

C’est à travers cette icône du roman national, par exemple, que les troupes française en 14-18 puisèrent le moral au combat.

Dans les années 30, lorsqu’une partie de la politique Française commença en crescendo à se tourner vers des idées internationalistes, elle devint l’image de la France conservatrice, celle qui continue de se battre aujourd’hui à travers les mouvements patriotiques.

Crédit photo :victor mendivil via Flickr (cc)