Akhenaton : « les djihadistes, ça correspond à ce qu’étaient les punks dans ce pays »

« Les djihadistes, ça correspond à ce qu’étaient les punks dans ce pays. »

13/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Décidément lorsqu’un chanteur est invité, il ne faudrait lui demander que de faire son métier : chanter, pour ceux qui savent encore le faire.

Le chanteur de rap marseillais du groupe IAM s’est exprimé sur l’actualité, c’est à dire sur l’islam, religion à laquelle il s’est converti.

Ça a commencé fort lorsque Thomas Sotto l’a interrogé sur la crainte du Premier ministre de voir la France se fracasser contre le mur du Front National. Il a répondu : « je pense qu’il est réaliste, comme nous, il regarde la télévision. »

Plus loin sur le rôle des médias et des politiques en France qui parlent des djihadistes, de l’islamisme et des femmes voilées : « moi, je vivais à New-York, ma banquière était voilée, elle faisait très bien son travail. » […] « en France, on manque de liberté, d’acceptation, d’ouverture d’esprit. »

Interrogé sur sa réaction si sa fille partait faire le djihad, il répond sereinement : « les djihadistes, ça correspond à ce qu’étaient les punks dans ce pays. »
Si cette mouvance anarchiste plus liée à un phénomène de mode anglo-saxon dans les années 80 qu’à une idéologie construite comme celle de Proudhon est l’antithèse de la panacée politique, on ne peut la taxer des mêmes faits que ceux que l’EI commet en ce moment. De même qu’il est compliqué de comparer son histoire avec celle de la France.

Sur la France qui est islamophobe, il développe :
« La France a peur de l’islam depuis septembre 2001. […] C’est une matière, un sujet qui n’est absolument pas enseigné alors qu’on a 7 millions de nos concitoyens qui sont musulmans. »
« Vous voulez dire que la France a peur d’une partie de sa propre population ? », lui rétorque Laurent Sotto.
« Oui absolument. »

À propos de Charlie Hebdo et des caricatures de Mahomet : « les caricatures des Juifs entre les deux guerres. C’est du même acabit. »


Publié le