association coexister

Le gouvernement finance une association interreligieuse

12/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
L’association interreligieuse « Coexister » a été désignée, mardi 10 mars, parmi les projets bénéficiant du programme « La France s’engage », lancé en 2014 dans le cadre du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) qui mobilise 50 millions d’euros à l’intention de l’économie sociale et solidaire.

Le mouvement interreligieux des jeunes a été choisi par les internautes avec Passeport Avenir, qui assure l’accompagnement de jeunes issus des milieux populaires tout au long de leur parcours d’études jusqu’à leur intégration dans l’emploi, et l’association SNC, qui aide les chômeurs dans la recherche d’emploi.

Chaque jour, nous montrons que nos différences de croyances, convictions et cultures ne sont pas un obstacle au vivre-ensemble. Au contraire, c’est parce que nous assumons nos différences de convictions que notre action commune prend encore plus de sens. Nous sommes riches de nos différences », a signifié Coexister dans un communiqué.

« L’esprit du 11 janvier nous anime depuis 6 ans déjà. Grâce à « La France s’engage », nous allons pouvoir dès demain augmenter et diffuser notre action sur le terrain. C’est un vrai message de soutien à tous ceux qui, au quotidien, veulent avancer ensemble et faire vivre les valeurs fondamentales de la République« , a signifié Samuel Grzybowski, le fondateur de Coexister.

Une association interreligieuse en France a donc une rétribution d’État pour trouver du travail à des chômeurs. Il y a dans ce mélange des genres – qu’on retrouve généralement à Gaza sous l’égide du Hamas ou dans les quartiers pauvres du Caire avec les frères musulmans  –  du religieux qui s’ingère dans la vie publique avec l’aval financier et moral de l’Élysée. ces « jeunes des quartiers défavorisés » auront trouvé du travail par la religion laquelle a une fâcheuse tendance dans certaines croyances à associer foi, droit, politique et vie privée. Une belle préparation à un avenir libanisé pour notre jeunesse.