Une apostate raconte son calvaire de convertie

Une apostate raconte son calvaire de convertie à l’islam

10/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Lors d’un reportage du magazine  Sept à Huit, une jeune française raconte sa conversion à l’islam. Les propos enjoliveurs qu’elle lit des musulmanes sur les réseaux sociaux sont en phase avec ses illusions d’adolescente.

Camille parle de chevalier avec une rose à la main qui l’emmènerait sur son cheval blanc pour décrire l’idée qu’elle se faisait du pieux musulman. On peut dire que comme beaucoup de filles qui sont entrain de devenir des femmes, elle est à cheval entre l’enfance et l’âge adulte. Ce que l’on imagine et espère de la vie ne s’est pas encore heurté au réel. Et elles transposent leurs lectures de petites filles à un monde qui ne ressemble pas à un conte.

Après une conversion cachée à ses parents, l’adolescente alors âgée de 17 ans propose une annonce de mariage sur un site réservé aux musulmans. Elle ne rencontre son futur mari que deux fois une demi-heure avant le grand jour et parle encore avec horreur de sa nuit de noce.

Ses parents qui ont tout tenté pour l’éloigner de cette religion comme de ce mariage sont impuissants, mais restent disponibles dans le but de pouvoir aider leur fille.

Elle, renfermée, endoctrinée se mue rapidement en esclave sexuelle et domestique de son époux, lui aussi, converti. Il ne la laisse sortir que pour aller travailler, il faut bien ramener de l’argent à la maison. Et si elle doit aller acheter du pain, il faut qu’elle lui demande la permission.

Enceinte, usée, apeurée, la jeune femme s’enfuit chez ses parents et demande le divorce après 6 mois d’union. Elle vit depuis dans la crainte de croiser cet homme et s’est éloignée de cette croyance qu’elle affirme sectaire, contrôlant les moindres faits et gestes de ses adeptes.