Une adjudante de la police nationale proche de Coulibaly en garde à vue

Un adjudant féminin de la gendarmerie proche de Coulibaly en garde à vue

09/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
4 personnes ont été placées ce lundi 9 mars en garde à vue dans l’enquête sur les attentats de janvier à Paris, qui ont fait 17 morts en plus de leurs trois auteurs. Tous sont des proches d’Amedy Coulibaly, le tueur du supermarché casher de la porte de Vincennes.

Une gradée de la gendarmerie nationale : Emmanuelle, convertie à l’islam depuis deux ans figure parmi les gardés à vue. Elle était en poste au fort de Rosny-sous-Bois, un temple du renseignement qui abrite le Service central des réseaux et technologies avancées, le Service technique de recherches judiciaires et de documentation ou encore le Système des opérations et du renseignement. Elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats. La gendarme avait été suspendue de ses fonctions début février.

Quant à son compagnon, Amar, proche de Coulibaly, il était déjà arrêté depuis le 23 janvier, mais pour une affaire de trafic de stupéfiants. C’est la première fois ce lundi 9 mars qu’il est entendu par les enquêteurs de la police judiciaire du 36, Quai des Orfèvres, pour cette affaire.

L’information judiciaire s’en tient à ce peu d’éléments pour le moment.