L'Afrique en guerre – L’Afrique Réelle N°63, mars 2015

L’Afrique en guerre – L’Afrique Réelle N°63, mars 2015

Editorial de Bernard Lugan :

En ce mois de mars 2015, en dépit des discours économiques désincarnés prononcés par les « experts » et pieusement récités par les médias, l’Afrique est plus que jamais en perdition.
En laissant de côté les crises politiques qui peuvent à tout moment déboucher sur des guerres, le simple énoncé des conflits en cours permet de le comprendre.

A l’exception du Maroc, toute l’Afrique du Nord est en guerre :

– L’Egypte est prise entre deux fronts jihadistes, celui du Sinaï à l’est et celui de Libye à l’ouest ; sans parler de la subversion intérieure qui se manifeste par des attentats quotidiens.

– En Libye les dernières structures étatiques ont achevé de se dissoudre dans des affrontements aux formes multiples à travers une fragmentation régionale et tribale que Daesch tente de coaguler.

– La Tunisie ne parvient pas à réduire ses maquis islamistes.

– En Algérie, des maquis islamistes sont actifs dans plus de la moitié du pays. L’Algérie est dans une impasse économique due aux aléas pétroliers, ce qui risque d’avoir de graves conséquences sociales et politiques.

Au sud du Sahara, la totalité de la bande sahélienne, de l’atlantique à la mer Rouge est en état de guerre ouverte ou larvée.

– La question malienne n’a pas été réglée. Elle n’est pas religieuse, mais ethno-raciale et elle ne trouvera pas de solution tant que l’Etat malien ne se sera pas véritablement « fédéralisé ».

– Dans toute la région péri tchadique, Boko Haram étant à l’offensive, le Niger, le Tchad et le Cameroun tentent de coordonner la résistance.

– Le Nigeria qui a militairement perdu le contrôle de trois de ses Etats est en plein délitement alors qu’il y a encore quelques mois, les « experts » du développement le présentaient comme un « relais de croissance »[1].

– En Centrafrique, l’actuel dégagement français et le passage de relais à la MINUSCA se fait alors qu’aucun des problèmes qui se posaient avant Sangaris n’a été réglé. Le pays est même devenu une nouvelle zone de déstabilisation régionale.

– Les deux Soudan sont toujours au bord de la guerre cependant qu’au Soudan du Sud, la guerre entre Dinka et Nuer prend chaque jour de l’ampleur.

– La Somalie demeure une plaie ouverte en dépit des interventions extérieures.

– L’est de la RDC, et plus particulièrement le Kivu, est toujours ensanglanté par les affrontements de milices qui permettent à Kigali de continuer à piller ses richesses minières.

[1] Les lecteurs de l’Afrique Réelle avaient été « vaccinés » contre cette illusion. Voir à ce sujet le numéro 52, avril 2014

 

SOMMAIRE

Actualité :
– Les fragilités du Tchad face à Boko Haram
– De la Libye à la région péri tchadique, est-il encore possible d’endiguer le califat islamique ?
Dossier :
L’Algérie produira-t-elle encore du pétrole et du gaz en 2030 ?
Histoire :
Le premier conflit mondial en Afrique de l’Ouest

.
Source : le blog de Bernard Lugan.

Image en Une : Copie d’écran d’une vidéo de Boko Haram. DR.