Le Politburo recadre les frondeurs

Le Politburo recadre les frondeurs (Présent 8302)

25/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Quand la fronde souffle au PS, on a bien compris qu’il n’est plus question de liberté d’expression ni d’esprit de Charlie. Ça c’est bon contre l’extrême droite. Contre les « frondeurs », le PS veut désormais imposer ses consignes sur le vote des textes à l’Assemblée. Interdiction de toute expression différente de celle du Politburo ? Un vrai parti de liberté et de débat où personne ne peut être inquiété pour les idées qu’il défend…

Le Politburo recadre les frondeurs (Présent 8302)Le Parti socialiste a encore son 49-3 sur l’estomac. Une semaine après le psychodrame de la loi Macron et le passage en force de peur de ne pas avoir une majorité suffisante, le PS, réuni en bureau national, veut resserrer les boulons et que les petits militants socialistes marchent droit. Après avoir été totalement débordé, Cambadélis (photo) a voulu donner le sentiment qu’il reprenait la main, non sans accents totalitaires. Quand un texte divisera les socialistes, c’est le bureau national après audition du gouvernement qui donnera la consigne de vote que chacun devra suivre. Sous peine de sanctions.

« Tout manquement aura les conséquences prévues par nos règles internes », affirme la nouvelle résolution : « la cohésion ne se discute pas ».

Aussi, désormais, « il n’y aura pas de vote contre » à l’Assemblée, a martelé Jean-Christophe Cambadélis. Dans le cas où des députés voudraient à nouveau se prononcer contre un texte, « le bureau national se réunira (…), il peut saisir la commission des conflits (…), il peut y avoir un certain nombre de mesures qui vont du blâme à l’exclusion ».

Dorénavant quand le parti dira « votez », les députés devront appuyer sur le bouton sans ouvrir leur bouche, ni argumenter, ni débattre, ni avoir le droit de s’abstenir, c’est-à-dire en gros sans pouvoir faire leur boulot de parlementaires et de représentants du peuple. Pourquoi ne pas les remplacer par des robots ? Ce qui coûterait beaucoup moins cher aux contribuables.

Une « unité » et un « rassemblement » tout sauf spontané de « la grande famille socialiste » à un mois d’élections qui s’annoncent pour elle comme un chemin de croix.

Caroline Parmentier

Crédit photo : DR.


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !