Pour François Hollande, "les premières victimes ce sont les musulmans"

Dans la bouche de François Hollande, Français de souche sonne comme une insulte !

24/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Lors de son discours au dîner du Crif lundi 23 février, François Hollande a employé l’expression « Français de souche » pour désigner les cinq jeunes mis en examen après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union. L’objectif était bien évidemment de tenter de faire oublier que la majorité des actes antisémites sont aujourd’hui le fait de jeunes musulmans, « Français » de fraîche date.

Cette manoeuvre grossière n’a pourtant pas empêché certaines réactions dans son propre camp.

L’ex-ministre Aurélie Filipetti a parlé de « faute » tandis quer la présidente du Mouvement des jeunes socialistes, Laura Slimani, a dénoncé un « brouillage intellectuel ». Pour Bruno Le Roux, « il n’y a que des Français. Point. »

Même Marine Le Pen a affirmé ce mardi qu’elle n’avait « pas de passion » pour l’expression « Français de souche »…

Pour le journal Libération, le « concept » de Français de souche « est aujourd’hui très en vogue parmi l’extrême droite et la droite identitaires. Il désigne les Français «de vieille lignée», par opposition aux Français issus de l’immigration, directement ou par leur proche ascendance. Cette approche recouvre le plus souvent une lecture racialiste de la société, distinguant deux catégories de Français en fonction de leurs origines ou de leurs appartenances ethniques. »