[Tribune] Qui est extrémiste ? (Remettons la réalité en place)

[Tribune] Qui est extrémiste ? (Remettons la réalité en place)

Nous aimons un pays et ses âmes, nous osons déclamer et réclamer une identité dont nous sommes fiers comme nos aïeux le firent en toute liberté à travers les siècles. C’est qu’au regard de son histoire, à la richesse de ses écrivains, de ses architectes, de ses médecins, de ses scientifiques, de ses insurrections, de son rôle phare, la France peut se contempler dans sa psyché et en rougir d’orgueil somme toute immodeste, mais mérité. Nous sommes heureux d’être français et voulons la pérennité en nos terres.

Nos opposants politiques, idéologiques n’ont trouvé comme arguments que l’indignation et la classification d’extrémistes devant cette légitimité. L’émotion indignée ne saurait être un argument, à peine un chantage affectif, une impossibilité de répondre à la raison. Ils ressentent, les pauvres oisillons frileux, nous ressentons aussi, bien pensons maintenant. Nous serions extrémistes, nous, devant notre déportation des banlieues de France, l’agression constante des nôtres dans l’indifférence politique, associative et médiatique, la violence inouïe qu’une idéologie mondialiste apporte à notre praxis. Allons, nous nous tenons debout et dignes dans le respect de la loi et de la démocratie, quel extrémisme ? Que vont-ils inventer dans leur surenchère sémantique demain : terroristes ?

Alors, contemplons ces dits modérés. Ils vendent des morceaux de terre de France à une clientèle internationale. Ils laissent venir une immigration de masse dans un pays asphyxié par le chômage, d’immenses soucis immobiliers et économiques sans tenir compte de la détresse de la population de souche. Ils ont gommé quasiment toute trace de sources culturelles françaises dans la chanson, la littérature, les arts. Ils ont rallié l’OTAN nous faisant perdre l’indépendance d’une armée de plus en plus démunie en hommes et moyens.

Ils ont promu l’avortement tout en favorisant l’importation de populations exogènes pour palier soit disant à un problème de retraites. Ils ont détruit et ringardisé la famille, à moins qu’elle ne soit homosexuelle et aille faire son marché GPA/PMA dans les comptoirs d’Indes et autres usines à bébés. Ils n’ont de cesse de hiérarchiser ceux qui vivent en France en mettant tout au bas de la pyramide la population naturelle. Ils laissent des voyous saccager le quartier du Trocadéro impunément, mais sont intransigeants avec des manifestants pacifiques venus en famille dire leur mécontentement devant la loi Taubira. Loin de résoudre les immenses problèmes de délinquance et de criminalité, ils les encouragent par des lois qui n’ont plus rien de répressives. Ils n’ont eu de cesse de ternir l’image du Français et d’enjoliver celle de l’étranger. Comme modération, on a vu mieux ou plus exactement dans l’histoire des civilisations, nous n’avons jamais vu pire.

Et ces grands destructeurs seraient le parangon de la modération, eux qui ne font que des lois sociétales tendant à ne plus laisser le citoyen rire, penser, aimer, manger comme il l’entend ? Et nous attachés à la liberté individuelle, à la bonne vie puisque attachés traditionnellement à la France, nous serions des extrémistes ?

Allons, en réalité, on ne trouvera chez nous que la volonté indéfectible de ne pas laisser notre peuple victime d’un génocide, que de protéger notre famille en pères et mères responsables, que de nous défendre comme d’autres le firent jadis devant les invasions et pillages.

Nous ne demandons pas le droit d’être qui nous serait refusé, nous le prenons puisque nous sommes. Nous sommes dans notre région, notre pays et notre continent.

Nous sommes identitaires.

Ludovic Lefebvre

Ludovic Lefebvre est un romancier, dramaturge de 45 ans attaché à la cause identitaire pensant le conflit de civilisations ne pouvant être évité, il est subtil de le prévenir au mieux…

Crédit photo : ToucanWings, via Wikipédia, (cc).