-

Manuel Valls et « l’islamo-fascisme »

16/02//2015 – PARIS (NOVOPress)
Interrogé ce lundi sur RTL au sujet de la menace terroriste qui pèse sur la France, le premier ministre n’a pas caché qu’elle « reste particulièrement élevée ».

Manuel Valls a surtout employé, pour la première fois, l’expression « islamo-fascisme » :

Pour combattre cet islamo-fascisme, puisque c’est ainsi qu’il faut le nommer, l’unité doit être notre force. Il ne faut céder ni à la peur ni à la division

Ce terme est-il bien choisi ? Certains y voient un « clin d’oeil néo-conservateur ». D’autres y voient deux termes aux « divergences irréductibles ».

Pour le politologue Jean-Yves Camus :

Il y a des termes qui peuvent paraître appropriés dans le langage politique mais qui scientifiquement le sont beaucoup moins. C’est le cas de l’emploi de ce néologisme. Si l’on entend par “islamo-fascisme” l’expression que l’islam radical est un totalitarisme, je pense que c’est correct. Je n’ai aucun doute sur la nature totalitaire de l’islam radical. Par contre s’il s’agit d’exprimer une similitude entre les projets politiques de l’islamisme et du fascisme dans leur acception historique, c’est beaucoup plus compliqué.

Une chose est sûre. L’islam, qui est à la fois une religion et une idéologie, amène au totalitarisme. Et au lieu d’appeler à combattre « l’islamo-fascisme », il serait temps de lutter efficacement contre l’islamisme lié lui-même au processus d’islamisation de l’Europe.