Racisme anti-blanc : chronique d'une haine qui existe

Racisme anti-blanc : chronique d’une haine qui existe

15/02/2015 – PARIS (NOVOPress)
Gérald Pichon est l’auteur de « Sale Blanc ! Chronique d’une haine qui n’existe pas », sorti il y a maintenant deux ans.

Les dernières semaines ont livré malheureusement leurs flots d’agressions anti-blanches/anti-françaises. Aucune association antiraciste (Sos Racisme, Mrap, Licra, Ligue des Droits de l’Homme) ne s’est portée partie civile.

En voici une liste non exhaustive, montrant l’ampleur du phénomène.


:::: Terrorisme ::::

Un aspect des frères Kouachi a été peu abordé par les médias, c’est celui de leur haine du Blanc/du Français de souche. Plusieurs témoignages le montrent :
« Saïd et Chérif disent : “Nous, les Algériens.” (…) Les frères Kouachi, “rebeus” revendiqués, “n’aimaient pas beaucoup les Français en théorie. Ils ne portaient pas les Blancs dans leur coeur, ça, c’est sûr”. » (Le Monde du 10 février 2015)

« enchaîne les aventures sexuelles avec les filles du foyer, déteste “les Gaulois” (les Français de souche) et le fait savoir en affichant un dédain silencieux vis-à-vis des éducateurs qui tentent de l’aider malgré lui. (…) « il ne portait pas trop les blancs dans son cœur non plus”, se souvient Pierre. » (Le Matin)

:::: Meurtres ::::

Marseille : La communauté arménienne dénonce l’assassinat raciste de Mickaël Asaturyan, 16 ans. « Il est mort, victime de l’hostilité qui règne dans les quartiers difficiles. Mickaël était un jeune chrétien. Il était scout apostolique arménien. Il avait une vie exemplaire, il défendait certaines valeurs (…) vous êtes vu d’un mauvais oeil par les jeunes qui se livrent aux trafics en tous genres. » (Minute 21 janvier 2015)

minute-meutre-armenien

Toulouse : Procès d’Icham Ouakki, 22 ans, et de Driss Arab, 24 ans, devant la cour d’assises de Haute-Garonne. Les deux hommes ont été condamnés lourdement pour avoir agressé et tué, à Toulouse, dans la nuit du 26 au 27 février 2011, Jérémy Roze, 27 ans, un étudiant en pharmacie mort d’un coup de couteau dans le cœur en pleine rue.

« Ce week-end-là, les deux hommes étaient venus à Toulouse depuis Limoges. Avant et après l’agression de l’étudiant, ils s’en étaient pris à au moins trois autres victimes, tous avec le même profil. “On va se faire un Yankee !”, “un petit étudiant européen”, traduit un enquêteur de la sûreté départementale. » (La Dépêche du Midi du 17 décembre 2014)

:::Viols ::::

Ivry-sur-Seine : Une retraitée de 76 ans violée en représailles (…) “des insultes anti-blancs fusent”.

Reims : Ilias Al Kabbab (Marocain de 19 ans), condamné pour 7 agressions sexuelles « Les conclusions du psychiatre : “Sa dangerosité n’est pas négligeable”, “risque de récidive”, personnalité “perverse”, aucune empathie pour les victimes, “addiction sexuelle” dans un contexte de refus des relations intimes avant le mariage au motif que sa conception de sa religion l’interdit. (…) L’étudiant déclare avoir agi “sous l’emprise de pulsions sexuelles incontrôlables” déclenchées par la vue de femmes en jupe, tout en admettant ne pas aimer celles qui montrent leurs jambes : c’est de la provocation, la source de tentations coupables. (…) La France “ne correspond pas à ma culture et à ma religion”. »

Bordeaux : « Ce jour-là en fin de matinée, une paisible octogénaire marche péniblement dans la rue quand elle est abordée par un jeune homme. Il ne parle pas bien le français, elle ne comprend pas ce qu’il veut et passe son chemin. Mais le jeune homme insiste, l’importune, la suit. Jusque devant chez elle. Là, alors qu’elle est dans le jardinet devant sa maison, l’individu la pousse, la plaque au sol et l’agresse sexuellement, à l’abri des regards derrière la palissade en métal. » (Sud-Ouest du 01/11/2014)

Calais : Une Calaisienne de 42 ans « agressée par au moins trois hommes, de type africain et coiffés de bonnet. Ce devait être des migrants. »

:::: Agressions ::::

Marseille : « Ousama Debs, 22 ans, s’en est lâchement pris, dans les locaux de police, à un adjoint de sécurité qui était en train de rédiger une procédure pour violences conjugales : “Je suis pour le terrorisme et contre Charlie Hebdo (…) Sale Français, traître, vendu, suceur. (…) Sur le prophète, tu vas brûler en enfer ! Je sais que tu es de nuit. Je vais te retrouver demain et je vais te faire un gros cul.” » (La Provence)

Angoulême : un homme tabassé et insulté de « Sale Français » (Charente Libre du 20/01/2015)
charente-agression-sale-blanc-1

Carcassonne (1) : « Sale Français, sale soldat ! Sors de ta voiture, tu as vu ce qui est arrivé à Charlie Hebdo et à ces sales flics ! T’inquiète pas, ça va bientôt arriver car on va tous vous baiser… le RPIMa ! » (La Dépêche du Midi du 10/01/2015)

Carcassonne (2) : « C’est alors qu’à une cinquantaine de mètres de là, depuis la résidence HLM du Pont-Vieux, fusent des cris. Puis un “sale Français” suivi d’un “Allah Akbar” lancé depuis un balcon avant le jet de plusieurs bouteilles de verre. L’une d’elles va même toucher un policier à la tête, le blessant légèrement. » (La Dépêche du Midi du 11/01/2015)

Besançon : un passant frappé et insulté de « Sale Blanc » (L’Est Républicain du 09/04/2014)
besancon-agression-1

Amnéville : Une conductrice et son conjoint CRS agressés sur la route (…) « “Sale française, sale race” sera notamment lancé par les deux jeunes hommes déchaînés. » (Lor’Actu)

Sablé-sur-Sarthe : « Quelques minutes plus tard, c’est au tour d’un commerçant d’être violemment agressé rue de l’île. Puis d’un sexagénaire.Ils m’ont traité de sale Blanc. J’ai demandé s’il y avait un problème et ils m’ont tombé dessus. C’est scandaleux.” (…) “Je ne sais pas à quel point ils l’auraient tabassé si je n’étais pas intervenu.” » (Les Nouvelles de Sablé du 17/10/2014)

:::: Insultes ::::

Agglomération lyonnaise : « A Vénissieux, une lycéenne de 17 ans a déclaré : “C’est bien fait ce qui leur arrive (…) à leur place j’en aurai tué d’autres comme ça il n’y aurait plus de Français et on resterait entre Arabes.” » (Le Progrès du 16/01/2015)

Angoulême : « Selon le témoignage, le mercredi 7 janvier, au bar Le Rush, à Ma Campagne, 4 jeunes se seraient réjouis des attentats. Parmi les propos relevés, alors que les chaînes d’info continues établissaient le bilan humain des attentats : “12 blancs de moins, ça s’arrose”, entre autres propos racistes ou pro-terroristes. Le parquet avait diligenté une enquête. » (Charente Libre du 11/02/2015)


Vous avez des informations sur le racisme anti-blancs ? vous pouvez contacter l’auteur sur :
Facebook : https://www.facebook.com/pages/Sale-Blanc-White-Bastard/538590269555103
Twitter : https://twitter.com/gerald_pichon