Marseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)

Marseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)

10/02/2015 – MARSEILLE (NOVOpress)
En visite lundi à Marseille pour saluer le « recul significatif de la délinquance » dans la cité phocéenne, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem n’auront pas été déçus du voyage : le matin même, Pierre-Marie Bourniquel, directeur départemental de la sécurité publique, et une patrouille de la BAC, se faisaient copieusement rafalés à la kalachnikov dans la cité ethnique de La Castellane. Histoire de remettre un peu les pendules à l’heure.

Marseille : rafalés à la Kalach (Présent 8291)Sirène à deux tons

Selon les témoins, un peu plus tôt dans la matinée, plusieurs « jeunes » encagoulés et armés avaient débarqué dans la cité pour ce qui ressemblait à une « expédition punitive » contre un des plants stups de la tour K. A la suite d’un premier échange de tirs signalé dans ce quartier, Bourniquel et la patrouille de la BAC qu’il accompagnait se rendirent sur les lieux, où ils ont immédiatement été pris pour cible. Pourtant, précise-t-on, le directeur départemental, un tantinet naïf, avait bien pris le soin de demander à son chauffeur de mettre la sirène à deux tons, histoire d’impressionner les « jeunes ». Une sirène qui, de nos jours, aurait plutôt tendance à attirer les balles et les pierres…

Finalement, et visite des ministres oblige, on aura déployé une quinzaine de cars de CRS et le GIPN pour boucler le quartier et investir les lieux en début d’après-midi. Une opération de police au cours de laquelle une dizaine de kalachnikovs, des chargeurs et 20 kg de cannabis ont été retrouvés dans un appartement du rez-de-chaussée de cette cité. En revanche, aucune arrestation n’a été effectuée.

Méthode Coué

Un tantinet gêné, quand même, par cette fusillade intervenant le jour même où il venait saluer les « excellents résultats » des mesures prises depuis deux ans et demi contre la délinquance, le Premier ministre s’est consolé en expliquant à la presse qu’« il y a peu de temps, on n’aurait pas pu intervenir aussi rapidement, boucler le quartier, protéger les écoles, protéger les habitants et s’emparer de plusieurs armes de guerre ». De quoi, c’est sûr, rassurer nos compatriotes…

Franck Delétraz


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !