PEGIDA arrive en Grande-Bretagne

PEGIDA arrive en Grande-Bretagne

10/02/2015 – NEWCASTLE (NOVOpress via Mirror.co.uk)
Le  désormais célèbre  mouvement « anti-Islamisation » PEGIDA arrive en Grande-Bretagne avec une première marche susceptible d’attirer des milliers de supporters.

PEGIDA a suscité une énorme controverse en Allemagne. Sous la bannière de «Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident », ce mouvement veut défendre le pays contre la propagation de l’extrémisme religieux par les immigrés musulmans.

25 000 personnes sont chaque lundi dans les rues de Dresde pour soutenir cette cause. Mais cette mobilisation a également déclenché de nombreuses réactions, avec 100 000 manifestants protestant contre ces rassemblements.

La chancelière Allemande Angela Merkel l’a qualifié de raciste, et PEGIDA était censée être en situation de crise face à une « hostilité massive, des menaces et des ennuis professionnels» causant la démission de cinq de ses dirigeants après que son fondateur ait été photographié mimant Adolf Hitler dans un salon de coiffure.

Pourtant le mouvement annonce sa première manifestation en Angleterre à Newcastle-sur-Tyne, le 28 février, avec une campagne Facebook qui devrait attirer des « milliers de supporters ». C’est la première d’une série de marches prévues dans tout  le Royaume-Uni, qui auront lieu à Manchester, Birmingham et Londres.

Le porte-parole en Grande Bretagne de PEGIDA a déclaré au journal le Mirror: « nous ne voulons pas attirer des extrémistes à cette marche. »
« Nous sommes contre l’Islam radical et les prédicateurs de haine et nous estimons que les musulmans doivent s’adapter à notre mode de vie occidental au lieu  du contraire. »
« Nous ne voulons pas faire quelque chose d’illégal, et nous serons en liaison avec la police au cours de cette manifestation et aucun problème s’il faut retarder la marche d’une semaine ou deux. »
« Nous espérer rassembler entre 500 et 3 000 personnes pour notre première marche et nous pourrons ensuite aller à Londres, Manchester et Birmingham. »
« Nous avons choisi Newcastle comme terrain neutre. Il s’agit d’un mouvement nouveau et paisible, et nous ne voulons pas nous faire récupérer par un quelconque mouvement d’extrême droite. »
« C’est contre l’extrémisme. Si nous pouvons renvoyer 300 terroristes hors du Royaume-Uni, alors pour ce qui nous concerne c’est un pas dans la bonne direction. »

PEGIDA veut lutter contre le terrorisme et  l’enseignement islamique fondamentaliste. Il appelle à ce que toute  personne liée à des activités  terroriste soit renvoyée hors de Grande-Bretagne. Mais cette démarche a été sapée par la controverse en Allemagne et a suscité de nombreuses critiques la qualifiant de raciste.

La police de Northumbrie a déclaré qu’elle n’avait pas été contactée par les organisateurs de l’événement du 28 février, qui doit démarrer dans la banlieue de Newcastle, avant de passer dans le centre de la ville.

Le mouvement PEGIDA a également effectué sa première marche en Autriche, où il attira quelques centaines de partisans.

Photo en Une : image d’archive de PEGIDA. Crédit photo : DR.