La DGSI et la justice sur la sellette dans l'agression de 3 militaires à Nice

La DGSI et la justice sur la sellette au sujet de l’agression de trois militaires à Nice

08/02/2015 – NICE (NOVOpress via Kiosque courtois)
Mardi, trois soldats en faction devant des  bâtiments de la communauté juive de Nice ont été blessés par un individu armé d’un couteau, un autre Coulibaly, prénommé celui-là Moussa.

Ce musulman radical avait un casier judiciaire bien rempli : six condamnations pour violences à dépositaires de l’autorité publique, vol, outrage et rébellion, usage de stupéfiants et vandalisme. La Direction générale de la sécurité intérieure avait cependant prévenu depuis près de deux  mois de sa radicalisation. Cela ne l’a pas empêché de  se rendre en  Turquie, d’où il a été refoulé. Interrogé par les autorités concernées, il  était aussitôt relâché, celles-ci n’ayant pas pris l’ampleur de son radicalisme  pourtant avéré depuis son arrestation et ses aveux sur sa haine de la France.

Le ministre de l’Intérieur a aussitôt promis de renforcer le dispositif destiné à la protection de la communauté juive de Nice et alors que depuis 2004 18 millions d’euros ont déjà été débloqués pour venir en aide au service de protection de la communauté juive créée par le CRIF.

Crédit photo : DR.