polony_dc0e7c79b49c78663250f519d84dc30a_large

L’islamophobie ou la quête du nouveau martyr ?

03/02/2015 – FRANCE (NOVOPress via FigaroVox)
Pour Natacha Polony, les accusations d’islamophobie qui ont fleuri sur la toile après l’affaire du petit Ahmed masquent en réalité des revendications communautaires.

Au départ, un gamin qui déclare devant son instituteur qu’il «n’est pas Charlie» et qu’il «est avec les terroristes.» Et puis, tout s’emballe. L’avocat de la famille dénonce sur Twitter l’audition de l’enfant pour «apologie du terrorisme», et le fonctionnement des réseaux sociaux fait le reste: embrasement, empoignades, considérations sur les excès de la justice et premiers articles reprenant la version de l’avocat. Libération précise même que l’enfant, «diabétique, aurait été privé de sa dose d’insuline». Mise en danger de la vie d’un enfant par l’institution scolaire: on attend les dénonciations de l’État fasciste. D’autant que s’ajouteront des accusations de brimades et de gifle de la part d’un «responsable» éducatif: le «martyre» d’Ahmed incarne sur la Toile l’islamophobie délirante qui se serait emparée de la France depuis le 7 janvier.

(…)

De même que l’interception de Leonarda Dibrani à la descente de son bus scolaire s’était transformée en rafle de la milice, l’audition du petit Ahmed par des fonctionnaires de police républicains devient un interrogatoire de la Gestapo: il est des journalistes qui ne tirent jamais aucune leçon de rien et des militants qui savent en user comme il convient pour servir leur idéologie et attiser les haines.


#islamophobie en quête du nouveau martyr: chronique de @NPolony