Voyager gratis en TGV ? C’est possible, à condition d’être un immigré clandestin

Voyager gratis en TGV ? C’est possible, à condition d’être un immigré clandestin

09/01/2013 – 16h00
LORIENT (NOVOpress Breizh) – Surprise, hier matin, en gare de Lorient. Les voyageurs du TGV Quimper-Paris ont trouvé sur leurs sièges un tract, signé Jeune Bretagne, leur proposant de demander à la préfecture le remboursement de leur loyer, de leur billet de train, de leurs amendes ou encore de leurs courses. Explication.

Voyager gratis en TGV ? C’est possible, à condition d’être un immigré clandestin

Cliquer sur l’image pour l’agrandir (si votre écran a assez de pixels pour agrandir l’image)

Arrivées le 2 janvier dernier en Bretagne, avec l’aide de l’association « Urgence ! Un toit pour tous », deux familles de clandestins ont en effet été logées et nourries par les soins de la préfecture de Rennes et de la sous-préfecture de Lorient dans des hôtels de la ville. Et comme ces familles devaient se faire enregistrer  à la préfecture de Rennes en vue de leur régularisation, l’Etat n’a pas hésité à leur fournir des billets de TGV pour ce faire.

D’où la réaction des militants de Jeune Bretagne. « Au nom de l’égalité pour tous » – un slogan très à la mode actuellement dans les sphères gouvernementales – ceux-ci ont imaginé d’inviter  tous les passagers du train à bénéficier de nuits d’hôtels et de billets de train payés par l’Etat. Seule condition requise : abandonner la nationalité française, puisque seuls les étrangers clandestins y ont droit…